Home / Articles & Matériel / Multiplex DogFighter : histoire et caractéristiques

Multiplex DogFighter : histoire et caractéristiques

Le Dogfighter de Multiplex

L’histoire du Dogfighter de Multiplex

Sortie en 2011, le Dogfighter continue de marquer la maitrise des avions mousses et de la qualité de l’Elapor® de Multiplex. Cette mousse très robuste et rigide permet d’envisager au constructeur allemand des avions techniques, parfois avec l’adjonction de carbone comme le Blizzard ou le FunRay, parfois sans comme le Funjet déjà présent au catalogue à la sortie du Dogfighter. Du coup cela ouvre des portes intéressantes pour ceux qui veulent se concentrer sur le pilotage et qui ont dépassé le stade de l’apprentissage.

 

Le Dogfighter dans sa première livrée grise
Le Dogfighter dans sa première livrée grise

 

Une version grise ?! Le Dogfighter a été en effet distribué pendant un temps en version grise. On se souvient du premier Easystar qui après avoir eu ses ailes en mousse bleu avait pris un petit coup de jeune avec des ailes gris métalique. Et bien lors de sa sortie, le Dogfighter avait cette fameuse mousse Elapor® grise pour lui donner un aspect warbird aluminium. Cette mousse va être assez vite abandonnée, le blanc permettant beaucoup plus de lattitude pour les modélistes qui voulaient faire leur propre décoration.

Le Dogfighter dans la catalogue 2011 de Multiplex
Le Dogfighter dans la catalogue 2011 de Multiplex. On remarque le clin d’oeil en arrière plan aux courses de Reno.

 

Puis le Dogfighter fait toujours la première de couverture lors de la sortie du mini catalogue 2011 mais cette fois la mousse grise disparait.

 

Le Dogfighter fait la couverture du catalogue 2011 lors de sa sortie.
Le mini catalogue 2011.

 

Ces modèles mousses pouvant subir de fortes contraintes aérodynamique comme le Dogfighter ravivent les aéromodélistes qui veulent du plug and play pour ce défouler. Et c’est le cas : vitesse de 145 km/h annoncé par Multiplex à sa sortie, 198 km/h en piquet plein gaz dans l’essais de Modèle Magasine de l’époque sans que le « chien de combat » n’explose en plein vol. La recette du succès est posée.

 

Le Dogfighter avec sa première déco. Une planche de stickers version camouflage était également disponible.
Le Dogfighter avec sa première déco. Une planche de stickers version camouflage était également disponible.

 

Deux versions de motorisation était disponible. La version RR était livré monté avec BEC 40A et un Himax C3516-1130. On pouvait changer cette configuration ou monter directement le kit du Dogfighter avec une option appelée « DogFighter TUNING » comprenant une hélice, le moteur Himax 3516-1350 et un variateur BL-70 S-BEC, le plus gros de la gamme, pouvant encaisser 70A et tenir des pack en 6S ! Monté avec un accus LiPo 3S la consommation était d’environ 53 A. L’avion est bien conçu avec une entrée et une sortie d’air pour ventiler tout ça. Un peu comme sur les vrais en fin de compte …

Outre son coté racer pour ceux qui voulaient faire dans leur club de la course au pylones, le Dogfighter de par son nom a été conçu pour le combat aérien. Multiplex a poussé le délire en sortant une rêgle de classe 😀 avec l’International ‘Multiplex DogFighter’ Class Rules.

Le combat à la banderole en aéromodélisme

Les règles du combat aérien 

combat à la banderole en aéromodelisme_AFAC_France Air Combat

Chacun peu dans son club faire ses propres règles, certains ayant même tenté de monter sur leur avion des pistolets à billes plastique … si si … y’a des grands malades ! Les règles mises par écrit sur le combat aérien avec les Dogfighter reprend le combat à la banderole en aéromodélisme. L’association «France RC Air Combat » pratique sur une aire carrée de 140 m de côté (la surface de deux terrains de rugby placés côte à côte) avec des avions au 1/12.

Les rêgles de combat aérien pour l'International Multiplex Dogfighter Class Rule
Les rêgles de combat aérien pour l’International Multiplex Dogfighter Class Rule

Pour ceux qui veulent aller plus loin, vous pouvez consulter également le site du combat aérien international aircombat.eu. L’avantage du Dogfighter comme on le voit est de mettre dans le combat une sorte de monotypie ce qui permet de jouer à armes égales.

 

En 2014, Multiplex propose le Dogfighter avec une déco alternative histoire de lui redonner une nouvelle jeunesse au travers de ce petit lifting vert et blanc. Les dents de requins lui donne effectivement une bonne gueule et c’est reparti pour encore quelques années.

 

Extrait du catalogue 2014. Le version avec la nouvelle déco apparait.
Extrait du catalogue 2014. Le version avec la nouvelle déco apparait.

 

 

Extrait du catalogue de 2017 où l'on voit une dernière fois le Dogfighter
Extrait du catalogue Multiplex de 2017.

 

Dans le catalogue 2017 le Dogfighter apparait une dernière fois pour disparaitre dans le catalogue 2017/2018. En février 2018 Multiplex stop sa diffusion pour laisser place à son successeur le FunRacer, très inspiré des P-51 de la Reno Air Races. Le Dogfighter a trouvé son digne successeur.

 

Le Dogfighter après une longue carrière vient se faire remplacer ... en vol ... par le FunRacer ...
Le Dogfighter après une longue carrière vient se faire remplacer … en vol … par le FunRacer … Adiós amigo !

 

Les vidéos

La vidéo du Dogfighter dans sa dernière version RR en 2014 avec la déco verte ( le Dogfighter SR)

 

La première vidéo du Dogfighter en 2011.

Le mot de Multiplex

Vue de la décoration du dessous du Dogfighter, avec ses bandes rouges bien visibles et le vert au dessus bien pétard, c'est parfait.
Vue de la décoration du dessous du Dogfighter, avec ses bandes rouges bien visibles et le vert au dessus bien pétard, c’est parfait.

Multiplex DogFighter : débutants s’abstenir ! Vitesse, maniabilité et précision dans les commandes, c‘est ce qui caractérise le vrai DogFighter et bien évidemment également le modèle réduit ! Celui qui sait exploiter toutes ses possibilités aura forcément les meilleures cartes en main pour se hisser aux premières places des courses et des combats Dogfight classiques.

Le Dogfighter dans sa dernière version avec la déco revisitée. On reconnait bien sur cette vue sa tête de warbird, à mi-chemin entre le P-51 et un Spitfire qui aurait eu les ailes arrondies
Le Dogfighter dans sa dernière version avec la déco revisitée. On reconnait bien sur cette vue sa tête de warbird qui ressemble à si méprendre à un Spitfire qui aurait eu les ailes arrondies un peu arrondie (cf le comparatif Spitfire / Dogfighter).

Le Dogfighter permet : une voltige classique précise, des piqués vertigineux, avec passage, plein badin, au ras de la piste, la chasse à la banderole, des approche finales, atterrissages lents, tout en douceur. Et tout cela avec un look agressif aux lignes racées et élégantes qui rappellent les Reno-Racers ou les chasseurs rapides WW II.

DogFighter, de l’adrénaline à l’état pur !

– Vitesse minimale faible
– Vitesse maxi spectaculaire environ 145 km/h (enregistrée au GPS )
– Comportement en vol neutre, réagit de manière exacte aux ordres de commande pour une voltige précise.
– Très robuste grâce à sa conception en ELAPOR®
– Facile à transporter, aile démontable
– Rempacement aisé de l’accu, accessible par la verrière
– Fixation accu sécurisée par de la bande crochetée
– Calage moteur réglable avec précision.
– 2 planches de décoration – « Racer » et « Fighter » – fournies.

Un fond d'écran du Dogfighter de Multiplex en mode racer
Un fond d’écran du Dogfighter de Multiplex en mode racer

 

Caractéristiques techniques :

– Envergure: 882 mm
– Longueur hors tout: 812 mm
– Poids en vol: env. 850 g
– Surface alaire totale: 19,07 dm²
– Charge alaire: à partir de 34 g/dm²
– Fonctions RC: Profondeur, Ailerons, Moteur, Direction (en option)

Des airs de Spitfire ?

La vue de dessus du Dogfighter. On reconnait bien sur cette vue sa tête de warbird, à mi-chemin entre le P-51 et un Spitfire. A droite un Spitfire XXI, au centre le Dogfighter supperposé avec ce Spitfire XXI.
À gauche, la vue de dessus du Dogfighter. A droite un Spitfire XXI, au centre le Dogfighter superposé avec ce Spitfire XXI.

La référence aux racers des courses de Reno nous fait dire que le Dogfighter est inspiré des warbirds. Les bouches d’échappements lui donne un coté maquette. Mais d’où vient l’inspiration de Multiplex ? Si à aux courses de Reno c’est majoritairement des Mustang P-51 qu’il y a, ici on reconnait des lignes de Spitfire …  voir même d’un Spitfire Supermarine XXI pour ceux qui trouvaient que les ailes n’étaient pas très elliptique … 

L’électronique embarquée dans la version RR du Dogfighter

Vue en coupe sur le Dogfighter et son électronique.
Vue en coupe sur le Dogfighter et son électronique.

Le servos de dérive était en option. En pilotage version racer, cela ne posait aucun problème. Par contre pour un voltige un peu plus coulée, il était intéressant de mettre un servo nano à l’arrière. Le centre de gravité étant reculé, il était nécessaire de pousser très en avant le contrôleur pour revenir au bon CG du Dogfighter. Multiplex proposera pour son successeur le FunRacer le servo de dérive d’origine avec l’ensemble des servos numérique à pignons métalliques. Il est vrai que les Nano était bien pour leur époque mais que on avait tendance à casser facilement les pignons plastiques lors des atterrissages ou même en utilisation un peu poussive.

 

 

 

Réglages préconisés

– Aileron: 14mm vers haut /8 mm vers le bas ( différentiel d’ailerons )
– Profondeur: +7/-7 mm
– Dérive: +20/-20 mm
– Position du CG notice Multiplex : 68mm du bord d’attaque

À noter que Thierry Hiller dans son excellent article sur l’essais du Dogfighter dans Modèle Magazine ( achetez la presse écrite ! ) de novembre 2011 fait finalement tout son essais avec un CG à 70mm du bord d’attaque.

Les différentes versions disponibles du Dogfighter & options

Ici je parle des repackaging / relooking de 2014 qui furent disponibles jusqu’en janvier 2018.

Le Dogfighter dans sa version kit réf #264250 ( 2014 )

Prix moyen kit Nu : 92 euros

Contenu du kit :

– Eléments moulés en elapor, longeron CFK
– petites pièces diverses nécessaires au montage
– cône en EPP
– Support cone en plastique
– Support moteur réglable
– Plateau et cone
– 2 planches de décoration
– une notice détaillée en plusieurs langues avec de nombreuses vues des différentes étapes du montage.

Eléments complémentaires nécessaires :

– Radiocommande
– Accu 3S 2200mah + chargeur
– 3 servos nano S
– 2 rallonges servos 15cm
– Moteur type BL himax C3516-1130, variateur BL 40A
– Hélice 10*7 + plateau + cône

Le Dogfighter dans sa version RR : DogFighter SR # 264251

dogfighter

Prix moyen : 209€

Mais ça veut dire quoi « RR » et « SR » ?

C’est un Dogfighter #264250 peint & décoré en couleur racing vertes :). « SR » pour un truc comme « Spécial Racing » ou « Sérigraphie Ready » ( vous avez compris m’en demandez pas plus :) ) et le classique RR pour Ready to Run. Le contraire d’un « Kit » donc. Le modèle est largement prémonté. Motorisation et servos sont installés.
Contenu de la boite RR DogFighter SR # 26 4251 :

– Modèle pratiquement terminé avec motorisation « DogFighter
Tuning »
– Moteur Brushless Himax C 3516-1130 # 33 3023
– Variateur MULTIcont BL-40 S-BEC # 7 2285
–  Hélice 10” x 7” # 73 3115
– Plateau et cône # 33 2330
– 3 servos « Nano-S » montés avec tous les petits accessoires nécessaires
– 2 planches de décoration et une notice détaillée en plusieurs langues avec de nombreuses vues des différentes étapes du montage.

Accu recommandé non compris : Li-BATT FX 3/1-2200 mAh (M6) # 15 7351

 

Les options du Dogfighter

Décollage vertical pour notre Dogfighter à Cap Canaveral ! Un coup à être embauché par la NASA ça !
Décollage vertical pour notre Dogfighter à Cap Canaveral ! Un coup à être embauché par la NASA ça !

Le set hélice à pales repliables :

Sets d’hélices à pales repliables pour le DogFighter

Option: Set hélice à pales repliables  « DogFighter TUNING » réf #332580, Ø 9″ x 7″ avec 2 pales
Contenu : 2 pales d’hélice, pince de serrage # 33 2328, plateau # 73 3183, petites pièces diverses.

 

La motorisation sur-boostée Multiplex Dogfighter Ultra

Himax 3516-1350 + variateur BL-70 S-BEC + Hélice 9 x 6 + cône + plateau

Les essais dans les magasines de l’époque

L’essais du Dogfighter dans RC Pilote International n°93 d’août 2011

Movipro-Koolpress
RC Pilot International n°93 d’août 2011 avec l’essais du Dogfighter

Ce numéro peut encore être commandé en version papier ICI sur le site de RC Pilote International et sinon les anciens numéros sont disponibles en version numérique en bonus avec l’abonement annuel numérique ICI. Sympas !

Vidéo lors du test de RC Pilot International

L’essais du Dogfighter dans MRA n°826 de février / mars 2012

MRA 826_essais dogfighter
MRA n°826 de février / mars 2012

L’essais de ce numéro réalisé par Thierry Le Ralle et Hinano Le Ralle est consultable ici : p88-P89 ; p90-p91   ; p92-p93

 

L’essais du Dogfighter dans le numéro 721 d’octobre 2011 de Modèle Magazine

model magazine_essais dogfighter_721_octobre 2011
Modèle Magazine n°721 d’octobre 2011

L’essais de ce numéro réalisé par Thierry Hiller est commandable en version numérique ici ou consultable sur le site Multiplex ici.

Liste et références des pièces de rechange du Dogfighter

 

Le Dogfighter de Multiplex à New York !?! eheh !
Le Dogfighter de Multiplex à New York !?! eheh ! Une option : ) !!!

 

#264251 : l’avion Multiplex DogFighter SR monté avec la motorisation #332656 (voir ci-dessous) + 3 Nano S.
#332656 : la motorisation Multiplex DogFighter Tuning : Himax 3516-1130 + variateur BL-40 S-BEC + Hélice 10 x 7 + cône + plateau.

#333656 : la motorisation Multiplex DogFighter Tuning powered : comme ci-dessus + une batterie Li-BATT FX 3/1-2200 ( réf #157351 )

#332580 : le set d’hélice à pales repliables pour Multiplex DogFighter Tuning (9 »x7 »)

 

 

 

#332657 : la motorisation Multiplex Dogfighter Ultra : Himax 3516-1350 + variateur BL-70 S-BEC + Hélice 9 x 6 + cône + plateau

#333657 : la motorisation Multiplex Dogfighter Ultra powered : comme ci-dessus + Li-BATT FX 3/1-2200 #157351

#332581 : le set d’hélice à pales repliables pour Multiplex DogFighter Ultra (8 »x7 »)

#332608 : le support moteur alu (Acro-Master / Dogfighter / Funcub / Gemini)

 

Notice du Dogfighter, notice des variateurs, documentations des références en téléchargement

Télécharger la notice pdf du Dogfighter kit et RR disponible ICI

Télécharger la notice du controleur 40A de la version Dogfighter Tuning ICI

Télécharger la notice du controleur 70A de la version Dogfighter Ultra ICI

Télécharger les règles du combat à la banderole en aéromodélisme par Multiplex ICI

Télécharger la liste des pièces de rechanges pour la version RR #264251 ICI 

Télécharger la liste des pièces de rechanges pour la version RR #264250 et le kit #214250 ICI

Conclusions

Après une super carrière de 7 ans (!) le DogFighter laisse la place à un digne successeur : le FunRacer. L’occasion de voler en patrouille avec un qui a une bouille de P-51 et l’autre de Spitfire. Pour ceux qui ont des souvenirs avec le DogFighter, laissez un commentaire en dessous pour nous raconter ça !

Pour en savoir plus, cliquez sur l'image

Envie de progresser pour piloter un racer comme le DogFighter ou le FunRacer de Multiplex ? Lisez le livre que je vous offre : « les 7 secrets pour débuter et bien progresser en aéromodélisme que vous pouvez télécharger ici . Je vous propose une méthode qui va plus loin que le simple maniement des manettes : aborder le pilotage au sens large.

Miniguide pour apprendre à piloter en aéromodélisme

Check Also

Le FunRacer de Multiplex, taillé pour la course radiocommandée

Multiplex FunRacer, 165 km/h d’adrénaline au compteur

Le FunRacer de Multiplex, taillé pour la vitesse ! Multiplex n’a pas hésité à mettre des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque mois les news de l'aéromodélisme ! CLIQUEZ ICI !
Hello. Add your message here.