Home / Uncategorized / Les 7 secrets qui m’ont permis de piloter des avions radiocommandés

Les 7 secrets qui m’ont permis de piloter des avions radiocommandés

Bonjour ! Et bienvenu sur le blog aero-modelisme.com !

Vous voulez savoir comment je m’y suis pris pour apprendre à piloter des avions radiocommandés et quelle méthode j’applique pour franchir les marches petit à petit pour piloter des avions de plus en plus complexe ? Recevez gratuitement ma méthode dans ce petit livre sur les 7 secrets pour débuter et bien progresser en aéromodélisme. Il vous suffit juste d’indiquer votre nom, prénom et votre e-mail ci-dessous. Vous recevrez également les prochains articles par e-mail.




Miniguide pour apprendre à piloter en aéromodélisme

6 comments

  1. Très intéressant merci ! C’est quoi le modèle de votre hydravion ? Un kit ou tout fait main ?

    • Merci pour votre commentaire Hervé. L’hydravion c’est un Macchi 33 qui a fait la Coupe Schneider de 1925 et c’est également l’hydravion qui a inspiré Porco Rosso. C’est un kit ARF de chez Kyosho et celui ci c’est la première version qui fait 1400 d’envergure. Kyosho l’a ressorti en plus petit en rouge. Je conseille plutôt la grosse version qui est moins sensible au vent et plus stable déjà que c’est chaud à piloter. C’est un très bon hydravion si on veut s’y mettre et qu’on vole déjà bien en aile basse.

  2. Suite à la vidéo youtube sur l’Easystar j’ai découvert votre site et ce document fort instructif. La prise de conscience des autres éléments que vous citez est effectivement loin d’être anodine !

  3. Top ! Ayant fait un peu de pilotage grandeur en planeur il y a quelques années, ce que vous décrivez rejoint complètement ce que l’on nous enseignait. La partie maniement de l’engin ne représente que maximum 1/5ième du pilotage. L’anticipation, l’analyse du comportement, la préparation et surtout l’analyse de l’environnement représentaient des chapitres bien plus importants !

    • Merci Pascal pour votre commentaire. Les ressemblances ne sont pas innocentes, j’ai conçu la formation dans cet état d’esprit car c’est à l’époque ce qui m’avait permis l’auto-apprentissage ( et maintenant encore), n’ayant pas de club sérieux à proximité. J’ai rajouté à cet état d’esprit dans la formation sur internet des choses très spécifique à l’aéromodélisme tel que des techniques pour comment ressentir des phénomènes de décrochage alors que l’on n’est pas dans l’appareil, comment travailler la problématique du pilotage à distance avec bien sûr l’inversion mais également l’apprentissage du sang froid et les techniques quand on a l’avion à perte de vue, la préparation avant le vol de son avion ( même si il y a certaine similitude dans la démarche le matériel d’aéromodélisme a ses spécificités ex : réglage des servos, placement des antennes , … ) etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque mois les news de l'aéromodélisme ! CLIQUEZ ICI !
Hello. Add your message here.