Home / A la une / Multiplex Wingstabi, un gyroscope pour avion rc

Multiplex Wingstabi, un gyroscope pour avion rc

Wingstabi Easy Control de Multiplex.

Le Wingstabi, un gyro pour avion radiocommandé

Brève introduction pour ceux qui ne connaissent pas : le Wingstabi est une petite centrale inertielle pour avion radiocommandé soit sous forme de module indépendant est branchable avec les récepteurs de différentes marques de radiocommande, soit avec un double récepteur intégré Multiplex. L’un n’a pas d’antennes et l’autre à des antennes … c’est facile à reconnaitre ! C’est un produit plutôt haut de gamme, technique et d’un certain prix, intéressant pour des personnes voulant s’initier aux effets d’une centrale inertielle sur le vol et le comportement de son avion. Ce n’est pas un produit pour les débutants.

L’objectif de cet article est double : vous présenter le Wingstabi et au travers de ces lignes, vous donnez quelques exemples d’utilisation pour mieux comprendre à quoi sert un gyro en R/C. Les plus pressés peuvent lire directement l’essais en vol 🚀. Les autres trouverons tous les détails techniques, mise en place etc dans ce qui suit.

A noter que tout au long de l’article on va parler de gyroscope mais c’est un abus de langage fait en aéromodélisme . Il n’y a pas de gyroscopes dans le vrai sens du terme et de centrales inertielles avec des gyroscopes en aéromodélisme. Les spécialistes peuvent s’en donner à coeur joie dans les commentaires.

1. À quoi ça sert un gyroscope pour avion radiocommandé  ?

Un gyroscope peut atténuer les mouvements parasites d’un avion jusqu’à le bloquer dans des attitudes de vol. L’intérêt du Wingstabi par rapport à d’autres gyroscope est de pouvoir activer ou non le gyroscope sur des phases de vol. Et également de « switcher » d’un réglage à l’autre, ou d’éteindre/allumer le gyroscope depuis votre radio. Donc dans une démarche d’apprentissage c’est du coup fort intéressant.

Une utilisation pour les planeurs : vous êtes pilote débutant dégrossi. Vous avez un moto-planeur et souhaitez vous faire la main pour piloter dans du vent un peu plus fort. Ou encore vous souhaitez tester les sensations d’un planeur avec plus d’inertie. C’est une utilisation fort intéressante du Wingstabi.
Toujours pour les planeuristes : le gyroscope va faire de micro ajustements d’attitudes invisible à l’oeil nu d’en bas : les trajectoires vont être plus lissée et cela va vous aider pour optimiser la moindre ascendance. Un intérêt donc pour certains moustachus qui souhaitent creuser un peu ce qui se fait aujourd’hui en électronique. Le gyro va aller là où de toute façon vous ne pourrez pas aller comme faire des corrections aux ailerons de 0,5mm dans des instants de l’ordre de la seconde pour gratouiller un peu mieux.

Une utilisation en voltige : le Wingstabi ne pilotera pas à votre place mais permettra une aide pour l’apprentissage de certaine figures comme le torque roll. On dégradera au fur et à mesure le gyro comme on dégrade les aides dans les simulateurs qui proposent des enveloppes de stabilités pour au final s’en passer. La mise au point du Wingstabi demande néanmoins d’y passer un peu de temps dans ce cas précis d’utilisation. Ce n’est pas un outil plug and play et la jolie blonde de la vidéo ne sera pas là pour vous prendre la main. La raison est des plus simple : chaque avion à un comportement spécifique, des débattements et des surfaces de gouvernes spécifique et il y a une certaine logique à ce que des figures aussi complexe que le torque roll nécessite 3 ou 4 vols et des affinages de réglages pour trouver le bon compromis. Pour moi l’achat du Wingstabi doit être motivé par des choses plus simple. Sont utilisation en voltige qui demande du coup d’y passer pas mal de temps pour bien le régler ne sera que la cerise sur la radio le gâteau.

En école : pour ma part j’ai trouvé une utilisation intéressante en écolage quand je fais de l’initiation en vol de pente. De mettre un peu de gyroscope pour atténuer lors des premières leçons les mouvements parasites de l’avion me permet d’avoir à moins reprendre la main sur l’élève . L’élève comprend les logiques entre ses actions et les réactions générale du moto-planeur. Puis je coupe le Wingstabi et l’élève voit la couche d’influence lié au vent et aux petites turbulence auquel il doit faire face. Ainsi les ancrages d’inversion se font plus facilement, l’élève est moins dérouté. Il comprend mieux les actions-réactions puis la « vrai vie » sans le Wingstabi avec des choses qui dégradent en permanence la tranquillité du vol.

Une parenthèse sur les baptêmes découverte d’aéromodélisme :

Lors des baptêmes je me suis rendu compte que beaucoup de clubs négligent le réglage des avions écoles, souvent boudés ou cabossés. Plus que n’importe quel autre avion,  les avions écoles doivent être neutres et réglés à la perfection pour que les premières minutes soit du plaisir et de la sensation pour l’élève. Combien de fois ai-je vu des novices qui tournent le dos à l’activité car les premières sensations sont abominables faute d’avion bien réglés !

Pour les télé-pilote professionnels et les amateurs de vidéos embarqués : pour les prises de vues aériennes, le gain en stabilité, lissage de trajectoires apporte une aide indéniable. Le mapping peut être grandement facilité et coté vidéos cette stabilité amène une couche supplémentaire aux caméras embarquées.

 

Le gyroscope pour les débutants ? Non ce n’est pas le propos !

Certaines marques rajoute une sur-couche au gyroscope pour redresser l’avion mais on sort du domaine du gyroscope. Ce sont des fonctions qui simule une enveloppe de vol. Le Wingstabi n’a ni la vocation ni les fonctionnalité pour cela. Je ne suis pas partisan d’ailleurs de ces fonctions là pour les débutants en avion radiocommandé. Cela génère de mauvaise habitudes. Mieux vaut utiliser un avion avec une géométrie auto-stable (aile avec du dièdre et aile haute par exemple). Ces fonctions là par contre

l Retour sommaire l

2. Coup d’oeil résumé des différents Wingstabi et prix

2.1 Version gyroscope seul # 55010, # 55011, # 55014, # 55015

C’est un module indépendant sur lequel vous branchez le récepteur de votre marque. Vous pouvez brancher les protocoles de récepteurs suivant : PPM sum, Spektrum : récepteur AR 7700 (SRXL), S.BUS (Futaba), SUMD (Graupner), SUMO (Graupner), Maxima SL S-BUS & Optima SL S-BUS (Hitec), XBUS Mode B (JR), S-BUS (HiTEC, FrSky), SRXL (Multiplex), Weatronic SRXL, UDI (JETI).

  • # 55010 Multiplex WINGSTABI 7 (gyroscope 7 voies à brancher sur votre marque de récepteur) : 124,90€
  • # 55011 Multiplex WINGSTABI 9 (gyroscope 9 voies à brancher sur votre marque de récepteur) : 144,90€
  • # 55014 Multiplex WINGSTABI 12 pro (gyroscope 12 voies + double alimentation à brancher sur votre marque de récepteur) : 219,90€
  • # 55015 Multiplex WINGSTABI 16 pro (gyroscope 16 voies + double alimentation à brancher sur votre marque de récepteur) : 239,90€

Le mot du constructeur

« Maîtriser parfaitement et à tout moment son modèle est le rêve de tout pilote. Avec le WINGSTABI cela est maintenant possible, que vous soyez débutants ou pilotes aguerris, vos veux seront exhaussés, que ce soit au niveau de la manipulation, des réglages et fonctionnalités.

Il n’y a que chez MULTIPLEX que vous trouverez une telle innovation révolutionnaire:

  • Le WINGSTABI permet, à partir d’une simple radiocommande du marché, de faire un ensemble RC programmable librement
  • Sensibilité des 3 axes réglable séparément ou non à partir de l’émetteur
  • Le facteur modificatif par axe peut varier
  • 7 sorties servos
  • La fonction de chaque servo est attribuable librement et s’adapte ainsi à chaque type de modèles
  • 4 phases de vol:
    • 1. On/Off
    • 2. Stabilisation en vol par gros temps (vent)
    • 3. Voltige et vol 3D
    • 4.TorqueRoll (Rock´n roll sur le terrain )
  • Mixage Delta, mixage empennage en V et compensation volets
  • Les volets peuvent contribuer à augmenter l’efficacité des ailerons
  • Diagramme des capteurs en temps réel dans le Software du PC


Vidéo commerciale du Wingstabi

Grâce aux capteurs 3 axes MEMS extrêmement précis et de dernière génération, vous garderez vraiment cette impression réaliste de piloter et non de piloter un robot. L’emplacement dans le modèle de ce boîtier en aluminium anodisé importe peu. De manière simple et rapide, le WINGSTABI peut être programmé avec un PC, une application à partir d’un Smartphone Android ou une tablette.

Cette version du WINGSTABI est livrée avec un récepteur télémétrique M-Link DR intégré au boîtier. Cela permet non seulement d’économiser de la place et du poids, mais permet également de réduire les causes potentielles de dysfonctionnement. Un plus au niveau sécurité !

Livré avec : une notice, 2x pattes adhésives 32x52mm, un cordon PC USB (UNI) »

2.2 Version gyroscope + récepteur intégré # 55012, # 55013, # 55016, # 55017

  • # 55012 Multiplex récepteur WINGSTABI 7 DR M-LINK 7 voies (dual récepteur Multiplex 7ch + gyroscope 7ch)  : 186,90€
  • # 55013 Multiplex récepteur WINGSTABI 9 DR M-LINK 9 voies (dual récepteur Multiplex 9ch + gyroscope 9ch) – 206,90€
  • # 55016 Multiplex WINGSTABI 12-DR pro M-LINK 2,4 GHz (dual récepteur Multiplex 12 ch + gyroscope 9ch + double alimentation) : 389,90€
  • # 55017 Multiplex WINGSTABI 16-DR pro M-LINK 2,4 GHz (dual récepteur Multiplex 12 ch + gyroscope 9ch + double alimentation) : 429,90€

2.3 Modules complémentaires

  • Module Bluetooth : 33€

2.4 Tableau de compatibilité du Wingstabi en utilisation avec un autre récepteur

3. Wingstabi Easy Control & Winstabi « classique » : deux programmes pour exploiter le Wingstabi

3.1 Le déballage vite fait, bien fait

C’est beau, bien présenté, les boitiers en aluminium usinés dans la masse et annodisé sont de très belle facture. La boite va vite être gardée pour l’atelier. Les notices sont assez simple. Un peu sceptique au début finalement elles suffisent. Perso j’aime bien des bonnes grosses notices surtout pour les produits électroniques où on est souvent amener à se creuser la tête. J’ai télécharger la version longue qui est intéressante pour ceux qui ont le Wingstabi standard.

Le Wingstabi tel que vous le recevez.

l Retour sommaire l

3.2 Deux soft et la même électronique

Le gyroscope Wingstabi de Multiplex peut s’acheter en deux configurations de software pré-installé : le « Wingstabi Easy Control » & le Wingstabi « classique ».

Le Winstabi Easy Control est vendu seul. Pas besoin d’ordinateur, Multiplex a simplifié le software (le programme) et vous pouvez tout faire sans aucun branchement. Si vous achetez un cordon # et que vous le branchez sur un ordinateur, vous accéderez aux fonctions classiques de votre Wingstabi. Les deux notices sont livrés avec.

Le Winstabi « classique software » est vendu avec le cordon # (d’où son prix un peu plus élevé) et vous pouvez si vous le désirez le mettre à jour pour le configurer avec le programme Wingstabi Easy Control.

Mon conseil pour les débutants en utilisation de gyroscope est d’utiliser les Wingstabi avec le programme Easy Control, bien plus simple à configurer. Vous serez à même d’achetez un cordon par la suite pour rentrer dans les détails.

Pour les experts et bien cette option de software Easy Control est également bien sympathique. Personnellement j’ai un Wingstabi en 7 voies que je laisse avec le soft Easy Control et un Wingstabi en 9 voies  sans l’Easy Control. Ce dernier me sert à maitriser les subtilités de la programmation du gyro et de banc d’essai R&D.

Les softs peuvent être inter-changés bien entendu par la suite. (cf infos complémentaires en fin d’article si vous cherchez cela)

l Retour sommaire l

4. Mise en place dans l’avion

Montage d’un Wingstabi standard sur un Extra 330 SC. Il est un peu décalé mais bien dans l’axe par contre.

Ici il faut prohiber l’utilisation de scratch. Le Wingstabi doit être bien solidaire de l’avion puisque c’est son référentiel. Le kit fourni une platine double face qui colle bien comme il faut. Le montage doit être orthonormé avec l’avion. Soit dans le sens de la marche, soit perpendiculaire mais rien de travers. Si on peut il faut placer celui-ci dans l’axe mais ce n’est pas obligatoire.

Autre point : le Wingstabi calcul en permanence et du coup dégage de la chaleur. Et oui ça bosse la dedans ! Donc quitte à choisir un emplacement, autant choisir un coin ventilé ou bien dégagé.

Idée pratique : pour ma part j’ai rajouté une prise femelle avec une rallonge. Ainsi pas besoin de faire des contorsions improbable avec les doigts pour brancher le domino « teach in » (version « easy ») ou pour brancher la prise USB qui va vers le PC (version standard). La petite rallonge me permet de brancher tranquillement à l’extérieur du fuselage les ustensiles pour le paramètrage.

l Retour sommaire l

5. Programmation : utilisation de la version logiciel Easy Control du Wingstabi

Wingstabi Easy Control de Multiplex.

 

Qu’est ce qui différencie le Wingstabi « classique » du Wingstabi « Easy Control » ?

Multiplex a voulu rendre encore plus accessible l’utilisation du Wingstabi est à mis au point le programme Easy Control où il n’y a pas besoin d’ordinateur. Ce sont donc les même boitier et la même électronique. Le Wingstabi « classique » est livré avec un cordon permettant de programmer le Wingstabi depuis un ordinateur et de rentrer dans chacun des réglages. Le Wingstabi « easy control » est livré avec un petit domino noir « teach in » (cf photo ci dessous) qui permet de programmer sans ordinateur.

 

Le contenu de la boite d’un Wingstabi livrŽé « Easy Control » : la notice classique, la notice Easy Control, un rŽésumŽé et une prise d’activation « teach-in » pour la phase de configuration.

Après avoir branché le domino, le Wingstabi invite à la configuration. Un premier code led vous confirme que la Wingstabi est bien en réception R/C, c’est à dire qu’il dialogue avec votre radiocommande.

Là où la notice n’est pas très explicite : « étalonnage de la voie de sensibilité » … cela veut dire que c’est à ce moment qu’il faut configurer l’interrupteur (ou le trim) qui va choisir de switcher la sensibilité du wingstabi.

Ensuite le Wingstabi invite à toucher les autres voies. Dans l’ordre : on pousse les ailerons à droite, puis à gauche. En suite : profondeur à piquer, profondeur à cabrer, dérive à droite, dérive à gauche.

J’avoue que même si c’est synthétique et simple, on a un doute si on a bien fait les choses à chaque fois. Le mieux est de tenir son modèle et de la faire bouger pour voir les réactions de corrections suivant la position de l’interrupteur. Avant le premier décollage : bien se mettre sur la position « off » et mettre le gyro en marche seulement une fois avoir pris suffisamment d’altitude. Après ce premier vol, vous aurez le recul nécessaire pour voir l’influence du Wingstabi en particulier lorsqu’il est en stabilisation maximum.

l Retour sommaire l

6. Programmation : utilisation du Wingstabi avec un PC et le launcher Multiplex

Il vous faudra tout d’abord télécharger le MULTIPLEX Launcher et l’installer sur votre PC (sorry pas de logiciel Mac pour ceux qui n’ont pas de PC). le cordon #   (livré suivant la version logiciel pré-installé à l’achat) pour relier votre Wingstabi à votre PC. Si vous n’avez pas de PC, sachez que le Multiplex Launcher existe en programme Android Smartphone. Vous pourrez rentrer dans la configuration sur le terrain d’aéromodélisme sans avoir à trimbaler un PC portable. Pour communiquer avec votre smartphone c’est un module Bluetooth qu’il vous faut cette fois. Si vous êtes sous Apple et si vous n’avez pas de PC, ni d’Android, remontez d’un paragraphe et pensez bien à acheter un Wingstabi pré-installé avec l’Easy Control. Bien dommage que Multiplex ne développe pas sous IOS.

 

 

Attention : on parle bien de mixages à désactiver. Si vous partez d’un modèle totalement vierge, et un particulier un modèle de voltige, n’oubliez pas de mettre vos fonctions. Ne pas oublier les dual rate et les exponentiels

Les codes couleurs de la LED :

  • vert/rouge clignotant : mise à jour du micrologiciel
  • vert clignotant : démarrage du système
  • rouge clignotant : erreurs. Cela peut être : pas de configuration ; pas de signal RC ; un manche déplacé lors de la mise en marche du WINGSTABI ou le modèle réduit déplacée lors de la mise en marche ; une erreur critique, hardware défectueux
  • vert permanent : tout est OK, l’aileron vibre brièvement en guise d’acquittement de fonctionnement.

l Retour sommaire l

 

7. Programmation :utilisation du Wingstabi avec le launcher Android et l’interface Bluetooth

Multiplex fournit une application sous Android qui communique avec le module optionnel Bluetooth #45188.
Pratique sur le terrain si l’on veut rentrer dans les réglages. L’application est en anglais, français et allemand. On regrette vraiment qu’elle ne soit pas dispo sous Iphone. 

L’application Android et sur la droite le module Bluetooth qui permet de communiquer avec votre smart phone sur le terrain.

Le lien pour télécharger sur Google Play le Multiplex Launcher mobile https://play.google.com/store/apps/details?id=multiplexrc.mobilelauncher&hl=fr

Ensuite voici la séquence :

  • Connecter le module optionnel Bluetooth #45188 sur la prise B/D de votre Wingstabi
  • Alimenter le Wingstabi par n’importe quel connecteur disponible
  • Lancer l’application. Cliquer sur le symbole BT en haut à droite de l’écran. Le module optionnel Bluetooth #4518 doit apparaîtredans la liste des périphériques (MPX-BT…). Le code PIN est imprimé sur le module Bluetooth #45188
  • Connecter, puis régler en suivant les étapes comme sur le launcher PC.

l Retour sommaire l

8. En vol ! 🚀

Les tests ont été effectués sur un Extra 330 SC et également dans du vent assez fort sur le Funray. Le wingstabi une fois en marche lisse vraiment la trajectoire. Du coup, au delà de l’aspect pilotage, on voit vite l’intérêt pour les vidéos embarquées. Les possesseurs d’ailes volantes amoureux des belles images vont vite apprécier le gain que cela amène aux vidéos. Je verrais bien ce genre de produit sur une aile Sonicmodell ou Caipirinha 2 de Team Black Sheep qui intègre parfaitement la GoPro Session ou encore pour booster un avion de débutant type gros pif (terme abusif qui désigne les avions débutant avec l’hélice en arrière et qui permettent l’installation d’une caméra à l’avant comme l’Easystar ou ses cousins).

J’ai testé le Wingstabi version standard en le montant sur un commutateur 3 positions + un 2 positions sur ma radio. Le second commutateur permet de passer à la stabilité ultime, ce qui fait en tout 4 positions. Cette dernière position fût un peu déroutante je l’avoue (et fallait si attendre). Elle est surtout intéressante pour le torque roll ou certaines choses en voltige. Pour le coup j’ai trouvé que c’était un peu joueur de faire la mise au point et la découverte de cela sur un Extra 330 SC, même si c’est de la mousse. Le problème n’est pas de passer sur cette position mais plutôt de savoir comment l’avion va réagir en sortant. Je conseille si l’on veut explorer cela de le faire sur un avion de voltige de type trainer voltige parkflyer. Bref un truc très léger, très costaud,  et qui vole devant vous. Avec l’Extra 330 SC même si il est en mousse, j’ai eu une réticence à tester à hauteur d’homme cette position. Prendre bien de l’altitude pour les premiers essai. Finalement pour la voltige pur et le torque roll j’avoue avoir eu un peu plus de mal à obtenir des résultats juste sur quelques sessions. Ce n’est pas tout à fait plug and play et demande un peu plus de travail. Il y a une logique à cela : chaque avion est différent et les filtres de stabilités doivent être réglés et ajusté pour chaque avion. Si vous avez déjà bidouillés des potards sur d’anciens gyro ça va vous paraitre évident et bien plus simple. Je ne parle même pas des fans de multirotors qui se sont montés à la belle époque leurs Dji 450 et Dji 550 avec les contrôleurs de vol NAZA ! Ici c’est bien plus simple. Je fais cette petite note comparative et tend une perche à Multiplex pour ceux qui aimerait y coller un petit GPS et pouvoir utiliser cela en pro en scénario S1 ou S2 pour des besoins cinématographique. Curieux d’ailleurs de voir ce que Multiplex et Quantum Systems ont mis dans leur aile volante Xeno bien connu de nos terrains mais reconvertie en HCS Xeno Fx. Bon je m’égare, revenons au loisir avec l’essai en vol du Wingstabi Easy cette fois.

Le Wingstabi Easy fût monté sur le Funray et le réglage accessible sur la roulette du dessous de la radio. Je l’ai également testé sur l’équivalent d’un Arcus de Robbe. C’est un très bon planeur de début mais le planeur manque de raideur. Dans le vent faible en vol de pente le wingstabi apporte un plus et on voit clairement que l’on gratte mieux. Les petites pompes sont mieux exploités. Par contre, dans le vent fort 🌬 la clef d’aile n’est pas super raide comme le pourrait être une clef d’aile d’un planeur plus performant et du coup le gain du Wingstabi ne peut gérer cette souplesse de conception. Sur le Funray dans les conditions ventés ça parle mieux et les trajectoires gagnent encore en balistique.

Les impasses dans cet essais  : je n’ai pas testé ce gyro sur une grande plume ou un planeur composite. Surement intéressant. Enfin le dernier point qui me vient à l’esprit et où je fais l’impasse dans cet article c’est son utilisation sur les jets et les poussées vectorielle. Pas mal de « jetiste » et de bouffeur de kérosène utilisent des gyros et il serait intéressant de voir comment le Wingstabi se débrouille par rapport au matériel spécifique de cette discipline.

l Retour sommaire l

9. Caractéristiques WINGSTABI version gyroscope seul

Caractéristiques du Multiplex WINGSTABI 7 (# 55010)

Dimensions : 34 x 54 x 15 mm
Poids sans récepteur intégré : 27 g
Nb de voies:7
Dimensions (Lxlxh):54 x 34 x 15 mm

Caractéristiques du Multiplex WINGSTABI 9 (# 55011)

Dimensions : 34 x 54 x 15 mm
Poids sans récepteur intégré:27 g
Longueur antenne:2x 16 cm
Nb de voies:7
Dimensions (L x l x h) : 54 x 34 x 15 mm

Caractéristique du Multiplex WINGSTABI 12 pro (# 55014)

Intégration d’un basculeur d’accus (sans régulateur de tension) supportant des intensités jusqu’à 35 A et une isolation des voies de sortie.

  • Dimensions: 74 x 58 x 16 mm
  • Poids Wingstabi 12 pro : 92g

Caractéristiques du Multiplex WINGSTABI 16 pro (# 55015)

  • Dimensions: 74 x 58 x 16 mm
  • Poids Wingstabi 16 pro : 92g
wingstabi
Le Wingstabi 16 voies Pro.

l Retour sommaire l

10. Caractéristiques des WINGSTABI avec récepteur intégré

Caractéristiques du Multiplex WINGSTABI 7 DR M-LINK (# 55012)

Nombre de voies : 7 (dual récepteur Multiplex 7ch + gyroscope 9ch)
Mode de codage : 2,4 GHz FHSS
Dimensions en mm : 54 x 34 x 15
Poids : 35g
Tension : 3,5V ~ 9V

Caractéristiques du Multiplex récepteur WingStabi 9 DR M-LINK (# 55013) – prix indicatif 199€

Nombre de voies : 9 (dual récepteur Multiplex 9ch + gyroscope 9ch)
Mode de codage : 2,4 GHz FHSS
Dimensions en mm : 54 x 34 x 15
Poids : 35g
Tension : 3,5V ~ 9V

Caractéristiques du Multiplex Wingstabi 12-DR pro M-LINK (# 55016)

2,4 GHz (dual récepteur Multiplex 12 ch + gyroscope 9ch + double alimentation)

  • Dimensions: 74 x 58 x 16 mm
  • Poids Wingstabi 16 : 92g

Caractéristiques du Multiplex Wingstabi 16-DR pro M-LINK (# 55017)

2,4 GHz (dual récepteur Multiplex 12 ch + gyroscope 9ch + double alimentation)

  • Dimensions: 74 x 58 x 16 mm
  • Poids Wingstabi 16 : 92g

l Retour sommaire l

11. Notices des wingstabis

 https://www.multiplex-rc.de/Downloads/Multiplex/Bedienungsanleitungen/55013-bedienungsanleitung-erweitert-wingstabi–de-en-fr.pdf

12. Articles complémentaires et liens utiles sur le Wingstabi :

Article MRA sur le site Multiplex 
https://www.multiplex-rc.de/Downloads/Multiplex/Testberichte/55011-test-mra-wingstabi–fr.pdf

Sur une revue allemande 
https://www.multiplex-rc.de/Downloads/Multiplex/Testberichte/55013-test-prop-wingstabi-software-v1-2-8–de.pdf

Le Software Multiplex Launcher
https://www.multiplex-rc.de/service/downloads/multiplex/software.html
MULTIPLEX Launcher

Sur Zhype
http://multiplex.zhype.com/Multiplex_Launcher_Software.php
Tuto interchanger les softs Wingstabi Easy et Wingstabi standard :
http://www.zhype.com/multiplex/Wingstabi_Bascule_EASY_Control.php

Chez Weymuller
https://www.weymuller.fr/article/wingstabi_7_channel.html

Le Wingstabi et Jeti
http://jeti.leforum.eu/t498-Installation-du-Wingstabi.htm

Fil de discussion sur forum modelisme.com 
https://www.modelisme.com/forum/aero-radio-and-electronique/199045-nouveaute-mpx-wingstabi.html

l Retour sommaire l

13. Conclusions

Le Wingstabi de Multiplex est un produit technique pour ceux qui découvrent les gyros. Les moustachus par contre ne seront pas déroutés, la version « easy » amenant beaucoup de simplicité.

Les ➕ :

D’un peu de vue pur cursus de progression aéromodélisme : c’est un produit intéressant pour une personne qui a déjà bien explorée sa radiocommande en programmation et qui à soif de technique.

D’un point de vue « prise de vue aériennes », en professionnel comme en amateur : c’est un très très bon outil qui permet de combler un manque de stabilité d’une caméra ou d’ajouter encore plus de fluidité à l’image d’une caméra haut de gamme. Sur des planeurs c’est déjà sympa alors sur des ailes volantes ce le sera encore plus. Ça peut booster votre avion de début si vous l’avez bricolé pour ce genre de chose.

D’un point de vue écolage et entre autre lors d’initiations au vol de pente c’est sympa pour des baptêmes pour amener de la clarté.

Les ➖ :

Qui dis produit technique et qualitatif dit également un certain coût ou du moins hiérarchisation des investissements. Le pilotage est intéressant avec le Wingstabi mais ne mettez pas la charrue avant les boeufs (sauf usage spécifique vidéo ou écolage vu au dessus). Mon conseil serait de privilégier l’apprentissage des subtilités de programmation d’une belle radiocommande programmable, d’investir dans votre premier avion quadroflaps ou de voltige avant un Wingstabi.

Conclusion :

Multiplex propose là un très beau produit, extrêmement bien fini et intéressant pour qui veut tester les gyro en aéromodélisme. Ce n’est pas un produit pour les débutants et clairement ça ne vous aide pas si vous êtes débutant à tenir votre avion en l’air. Il y a d’autres investissement plus intelligent à faire avant. Les moustachus ou les professionnels qui ont besoin d’un gyro pour une application bien précisent trouverons là quelques chose de qualité. Quand aux pilotes dégrossis et fans d’images embarqués on l’a dit plusieurs fois dans l’article : c’est très intéressant. Bon vols ! 

 

Envie de décoller et de vous perfectionnez vous aussi ? . Lisez le livre que je vous offre : « les 7 secrets pour débuter et bien progresser en aéromodélisme que vous pouvez télécharger ici .

Miniguide pour apprendre à piloter en aéromodélisme

Check Also

Visite virtuelle : Espace Aéromodélisme Argelès-sur-Mer

L’espace aéromodélisme d’Argelès-sur-Mer La visite d’un club ou d’un magasin d’aéromodélisme c’est toujours l’occasion de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque mois les news de l'aéromodélisme ! CLIQUEZ ICI !
Hello. Add your message here.