Home / A la une / Le Husky 1800S de Graupner : un sacré programme !

Le Husky 1800S de Graupner : un sacré programme !

Graupner Husky

Le Husky et Graupner, une longue histoire d’amour

Graupner et le Husky c’est une histoire d’amour déjà depuis quelques années et sur plusieurs modèles. En effet la marque allemande au logo rouge avait signé à l’époque un très beau kit balsa de cet avion aile haute polyvalent en 2164 mm d’envergure : le Husky Christen A1 Graupner réf 6200  , réplique à l’échelle 1:5 de celui stationné à l’aéroport Hahnweide de Kirchheim-Teck. Il y avait également un kit d’initiation à la construction balsa ( réf Graupner 4424  ) , à moteur caoutchouc, d’une envergure de 590mm que j’ai eu l’occasion d’avoir entre les mains.

Graupner n’est donc pas à son coup d’essais sur cet avion fort sympathique et nous sommes en présence ici d’un modèle mis au goût du jour qui ravira les pilotes dégrossis comme les baroudeurs. Voici l’Husky 1800S de Graupner en 1800mm d’envergue comme son nom l’indique.

 

Le parfait programme du baroudeur

 

boite_Husky_Graupner_avion radiocommandé_hydravion_ski_13410
La boite du Husky de Graupner, réf 13410.

 

Piste, brousse, ski, plaisir de l’hydravion, décollages et atterrissages courts ( STOL : Short Take Off and Landing aircraft ), bref un avion tout terrain comme son grand frère à l’échelle 1:1.

« Challenge your approaches : road, grass, dirt, water, snow » 

On verra on moment de l’essais mais ce programme est fort intéressant pour qui souhaite progresser en deuxième avion radiocommandé après avoir bien maitrisé son avion de débutant. En effet, une aile haute avec un train d’atterrissage piste et tout terrain que l’on peut transformer en hydravion ou rajouter des skis sont de beaux challenges pour progresser en atterrissages et ajouter du piment aux vols. La présence de volets et le programme de l’avion devrait permettre des vols assez lents. Le fait qu’il y ait de nombreuses fonctions : volets, crochet de remorquages ( accastillage présent, servo en option ), lumières  led, font du Husky un avion qui permettra aussi de s’initier à la programmation sur sa radiocommande.

Caractéristiques techniques de l’Husky 1800S de Graupner
Envergure : 1800 mm
Longueur : 1200 mm
Hauteur totale env : 340 mm
Poids total env : 2500 g
Tension de service max : 16,8 v
Dimensions de l’accu max : 37 x 35 x 150 mm
Capacité de l’accu conseillée : 2200 – 3000 mAh
Tension d’alimentation des servos : 4,8-6 v dc
Voies de récepteur minimum : 7 voies ( 6 voies en débranchant les feux de navigation )
Régulateur : 40A

Prix et accessoires en option

Le Husky est disponible en kit, en ARF et en ARTF.

La version Husky 1800S de Graupner ARF réf : 13410 ( avion prémonté ) contient l’ensemble des accessoires sans l’électronique. Prix moyen constaté : 279 euros. Il vous faudra rajouter pour être autonome en ordre de vol :  un contrôleur ESC 50A mini, un moteur 800KV, un ensemble radio/récepteur 6 voies minimum, idéal 8-9 voies, un accu LIPO 4S 2200mAh 70C XT60, un chargeur Lipo.

La version Husky 1800S de Graupner ARTF réf : 13410.100 ( avion prémonté ). C’est la version testée ici. Elle contient l’ensemble des accessoires avec l’électronique du bord installé. Le prix moyen constaté : 372 euros. Il vous faudra rajouter pour être autonome en ordre de vol : un ensemble radio/récepteur 6 voies minimum, idéal 8-9 voies, un accu LIPO 4S 2200mAh 70C XT60, un chargeur Lipo.

L’option pour la neige « Graupner Husky 1800S Ski Set » réf 13410.43. Pour ceux qui sont plutôt branché raclette, chiens de traineaux :mistergreen: et edelweiss, c’est l’option indispensable. Prix moyen constaté 19,99€. Vraiment pas cher ! Le kit est de très belle facture avec des bandes de téflons sous les skis.

Le set de ski pour le Husky de Graupner
Le set de skis pour le Husky de Graupner.

L’option hydravion « Graupner Husky 1800S Float Set » réf : 13410.44. Si vous êtes plutôt plages de sable blanc et cocotiers … ou que vous êtes au Canada en pleine déblacle est que votre lac à dégelé lopinncompris … il est temps de retirer vos skis et de chausser vos flotteurs ! Le kit est également bien conçu. J’y reviendrais plus longuement dans un prochain article. À chaud, lors de l’ouverture de la boite la première chose qui m’est passé en tête c’est : « mais ça ça peut servir pour pleins d’avions ! ». En effet le kit flotteur comme les skis peuvent très bien servir pour équiper d’autres de vos avions qui ont des caractéristiques proches du Husky. De 1m50 à 1m80 d’envergure avec un poids ne dépassant pas le Husky je suis sûr que ça marche ! Le dessin hydrodynamique du flotteur est bien fait. De plus, des servos peuvent être montés dedans pour la timonerie. Affaire à suivre 😉

Le "water challenge" avec le kit flotteurs pour transformer votre Husky en hydravion
Le « water challenge » avec le kit flotteurs pour transformer votre Husky en hydravion.

Prix moyen constaté : 32,99€

L’option largage pour remorquage de planeurs : il ne s’agit pas d’un kit  à proprement dit car l’ensemble de l’accastillage est livré avec la version de base du Husky. Il vous faudra juste un servo pour actionner le crochet pour larguer le « câble » de remorquage en cas de problème sur le planeur de votre collègue. Adios amigo : D !

Présentation de la boite ARTF Husky 1800S de Graupner

Dès l’ouverture ça respire la qualité : packaging super clean, tout est bien calé et emballé. Pour l’occasion, la boite à fait un demi tour du monde et quelques transits avant de se faire déballer ! Donc pas de casse à l’horizon après 22h de transport, on peut attaquer !

Première surprise, il y a 7 grandes planches de stickers pour 3 décos standards. On a de quoi faire ! On continue le déballage, d’origine Graupner livre le Husky avec un train d’atterrissage classique et également une paire de gros pneus. Le Husky est la réplique de l’avion du même nom, construit par Aviat Aircraft, inc. Le train d’atterrissage est très ressemblant à son grand frère échelle 1:1 qui a lui aussi la possibilité d’opter pour de larges pneus pour atterrir un peu partout. Le train est un peu lourd ( avis très suggestif jusqu’au premier atterrissage 😆 ) par rapport au reste de l’avion mais du coup il respire la robustesse.  À vu d’oeil dans l’atelier, l’accus placé assez bas ainsi que ce train me font dire que tout cela baisse le centre de gravité et va vers un comportement sain d’une aile haute pour qui cherche encore un peu d’assurance après son avion de début. C’est d’ailleurs une des raisons qui m’ont attiré vers cet avion : voir si celui-ci convient pour des élèves en avion de transition une fois le stade de débutant dépassé.

Les accessoires livrés avec le Husky de Graupner
Les accessoires livrés avec l’Husky de Graupner

Je découvre ensuite la clef d’aile en carbone creuse, une roulette arrière, deux petites antennes de déco en plastique ( en bas à gauche de la photo ci dessus ), l’hélice, des rod en carbone, le plan porteur arrière et dérive.  Un petit sachet de visserie en tête hexagonal et scotché au fond de la boite afin que celui-ci ne se répande pas partout dans le transport.

 

Le fuselage du Husky de Graupner ... tellement grand qu'il tient pas sur la table !
Le fuselage de l’Husky de Graupner.

Je sors le fuselage et les ailes : le pré-montage est très très très (!) avancé. Tringlerie en place, servos montés, tirants d’aile déjà montés, leds de bout d’aile montées. L’avion est bien accastillé et vous allez voir que le montage se résume à peu de choses. L’auteur est lui aussi bien remonté pour ce montage ! #toutilestmonté

ailes_Husky_Graupner
Les ailes de l’Husky 1800S de Graupner avec les servos d’ailerons et les servos de flaps déjà monté ainsi que les leds de bord d’attaque et de bout d’aile ( rouge et vert )

Les ailes sont toutes équipées : servo en place,  rods pour rigidifier ailerons et volets, tirants d’aile, éclairage, système de loquet de clef d’aile. Graupner a réussi à reproduire dans la mousse le petit retour du saumon d’aile coté intrados comme sur le vrai : joli ! #toutilsestéquipé

Montage de l’empennage arrière

Le plan porteur arrière est rigidifié par trois rod carbones déjà en place dans la version ARTF. On va pouvoir tirer sur la bête. J’étudie la notice par coeur en allemand (rester groupir ), en français, anglais ( my tailor is rich ), espagnol (vamos a la playa ohohoh) et découvre à quoi sert le petit sachet de rods carbone complémentaire. Ces rods sont sensés se mettre entre le stabilisateur horizontal et le stabilisateur vertical en guise de tirant.

Les renforts rod carbone dans l'aile en mousse.
Les renforts rod carbone collé d’origine dans le stabilisateur en mousse, suffisant à mon goût pour les premiers essais.

Cela nécessite de les coller … mais si on les colle on ne peut plus démonter le stabilisateur horizontal. Après un visionnage dans le détail de la vidéo de démonstration de Graupner ces rods ne semblent pas avoir été collé non plus. Ayant à voyager avec l’avion, pour le moment je fais l’impasse, il sera toujours temps de les coller et je ne pense pas faire de tonneaux déclenchés lors des premiers vols. C’est rods ont je pense en regardant les photos du Husky échelle 1:1 un rôle maquette avant d’avoir un rôle structurel. Cela reste un avis perso à prendre entre guillemets.

 

Les 2 visses de fixation de l'empennage arrière du Husky de Graupner
Les 2 visses de fixation de l’empennage arrière du Husky de Graupner

L’ensemble de la visserie est à tête hexagonale. C’est plutôt signe de qualité mais pour la visse avant, le trou étant très profond un jeu de clefs Halen de longueur classique ne suffit pas … En France vous trouverez facilement cela.  Étant en plein milieu de nul part avec très peu d’outils pour cet essais, j’ai un peu galéré à trouver le magasin qui avait cela ! Comme je préfère être dans la famille des chercheurs qui trouvent que des chercheurs qui cherchent :8 j’ai quand même réussi à dégoter mon graal au bout de 3 jours pour enfin visser cette fichu visse !

clef halen longue_modelisme_outils
La clef du bonheur !

Montage du train d’atterrissage

Train d'atterrissage du Husky Graupner avec les roues "piste" montées.
Train d’atterrissage du Husky Graupner avec les roues « piste » montées.

Je ne sais pas si on peut parler de montage … le train est pré-monté et il suffit de visser les 4 visses hexagonales du pourtour. Temps de montage moins d’une minute recherche des visses dans le sachet comprise !

Ce qui me parait plus intéressant par contre c’est de noter que Graupner propose toutes les pièces détachées est que en particulier le train de la façon dont il est conçu peut très bien s’acheter séparément pour équiper un modèle de construction personnelle ( réf Graupner 13410.38 pour le train ; 3410.38.2 pour le jeux d’axes de roues ; 13410.38.1 pour les roues toundra ; 13410.38 pour les roues classiques ; 13410.8 pour les carénages de roues classique ).

Je vous donne la cote du plat sur lequel il repose : 90mm ( de pliure à pliure de la tôle d’aluminium). Le fuselage lui est un peu plus large comme on peut le voir sur la photo, laissant encore un peu de surface pour accueillir le carénage en mousse de se train. J’aime particulièrement le traitement semi-maquette de ce train.

Train d'atterrissage du Husky Graupner avec les roues "piste" montées.
Moins d’une minute est nécessaire pour fixer le train très robuste du Husky avec les 4 visses latérales.

Moteur, hélice, contrôleur, accus

Le moteur est un brushless de 800KV propulsé par un accus en 4S. Le contrôleur est un ESC 40 Ampère. Graupner conseille les Lipo 4S 2200mAh 70C XT60. Pour ma part n’en ayant pas trouvé j’ai opté pour des Wild Scorpion 4S – 14,8v – 3500mAh 30C en dernière minute … le centrage est pile poil avec cela mais il faudra bien sûr confirmer en vol. J’ai également un Black Lithium 4S – 14,8v – 35C  – 3300mAh de A2PRO pour prolonger les séances de vol si le centrage va bien avec. Merci à Stéphane de modelpascher.com de m’avoir au passage dépanné en express sur Paris avant mon départ. Top service !

Le régulateur ESC 40A de l'Husky
Le régulateur ESC 40A de l’Husky.

Important ! Ce que je croyais être une erreur ne l’ai pas. En tout cas sur l’avion que j’ai entre les mains. Lorsque j’ai sorti le variateur pour changer les prises coté accus ( j’uniformise mes prises d’accus … plus simple ) je me suis aperçu que le branchement du dit variateur au moteur avait les fils + et – inversé. Après un essais avec l’hélice en place ( on peut pas se tromper de sens vu le profil ), il s’avère que le variateur était bien branché d’origine. J’ai donc tout remis comme à la sortie de la boite, à savoir le signal jaune sur la signal jaune, le fil rouge sur le fil noir et le fil noir sur le fil rouge ! …  et le fil vert sur le bouton vert … Bref soyez attentif à cela et pas besoin de s’exciter à débrancher : faites un essais d’abord.

Attention au branchement du moteur !
Attention au branchement du moteur ! Mon Husky était monté inversé comme sur la photo et ce n’était pas une erreur

L’hélice est une 13×4, référence 13410.12 si vous devez en racheter une. Pas grand chose à dire sur elle. Elle est noire, en plastique et semble équilibrée : pas de vibration quand ça tourne. on lui demande de brasser de l’air et elle a l’air de faire ça proprement 😆 elle a intérêt 😆 !

 

Les ailes et leur montage

À droite un des mâteraux en position replié permettant de plaquer l'ensemble du haubanage contre l'aile lorsqu'on transporte l'avion.
À droite un des mâteraux en position replié permettant de plaquer l’ensemble du haubanage contre l’aile pour le transport.

Le haubanage sous forme de rods est monté d’origine. Deux clips viennent bloquer le haubanage sur la carlingue, assurant la rigidité de l’ensemble. Les petits mâtereaux à mi-haubanage se replient, facilitant le transport des ailes.

 

En bout d’aile on a monté d’origine des feux de positions ainsi que sur le bord d’attaque des feux blancs. Ces feux sont relié dans l’avion sur un petit module qui se branchera sur une des voies du récepteur.

 

La cinématique des volets est superbe. Regardez jusque où va celui de l’aile droite que j’ai poussé à fond ! L’effet de fente est bien réaliste et quand c’est replié c’est très très propre. Très curieux de voir ce que ça va donner en vol tout cela.

On retrouve le système de verouillage de la clef d’aile éprouvé sur le Hottrigger 1400S qui est un avion de voltige. Du coup ça devrait aller … Montage rapide : on enfile la clef d’aile en carbone, on branche les fils ( servo d’aileron, servo de volet et éclairage ) et on clip le système de fermeture.

Les servos d'aile et la tringlerie sont entièrement montés
Détail sur un servo d’aileron

Tout est monté sur les ailes. La tringlerie et les servos sont déjà connectés aux ailerons et aux volets. Comme options ils vous restent de vous tourner les pouces, d’admirer ou d’aller boire un café ! À si oui : vous pouvez attaquer la décoration :)

La décoration de l’avion

C’est l’étape qui vous prendra le plus de temps ( avec la programmation ) sauf si vous faites la grosse feignasse et que vous laissez l’avion blanc :) Comptez une bonne heure. Plutôt que de livrer l’avion près décoré, Graupner nous propose ici 3 décos que l’on pourra mixer suivant ses goûts. Aviat ( qui fabrique le Husky échelle 1:1 vous suivez ? ) décline son avion dans plusieurs décorations qui peuvent servir d’inspiration. Il faut par exemple savoir que les 2 décos en flammes jaune ou bleu correspondent à quelques chose de réel : la déco dites « Beartooth » ! La déco sobre à bande correspond à la « Rally » chez Aviat. D’ailleurs cette déco rappelle la déco de l’ancien kit Graupner en balsa du Husky. Coïncidence ? 😉

 

On peut ainsi trouver un grand nombre d’inspiration pour customiser son Husky et lui donner un coté maquette. Je trouve le kit bien adapté à ce genre d’exercice car les détails sont bien finis. La présence des feux et des volets d’atterrissages va vraiment dans ce sens là.

Petite critique pour les décorations avec stickers : Graupner et d’autres fabriquants oublient régulièrement que les recouvrements c’est bien … On le fait / faisait pour l’entoilage en ayant des bandes de recouvrement de 5mm sur les bords d’attaques et les plans de joint. Là, le bon sens est oublié. Ça n’est pas bien grâve mais si vous voulez que votre déco ne bouge pas, en particulier au niveau du plan de joint de la dérive, je vous conseille de taper dans les pourtours transparent des planches de stickers pour faire une bande de recouvrement. Sinon ça va « bailler » rapidement. Et en aéro, un sticker en travers de la route sur les bords d’attaque c’est pas beau.

Avant d’attaquer les idées de déco custom je vous mets ci dessous les vidéos de Graupner de montage des décorations du kit (!) Pas mal non ? Ils se décarcassent les allemands :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Vidéo dans l’atelier Graupner des étapes de la décoration rouge « Rally »

Vidéo dans l’atelier Graupner des étapes des décorations jaune et bleu « Beartooth »

 

Les décorations customs : allons faire un tour sur le site du constructeur 1:1 Aviat pour découvrir tout cela … Pour démarrer, je vous invite à aller sur la page des « Husky Paint Schemes » . Vous trouverez toute la série de shémas des décorations d’Husky. Vous pouvez ensuite sur chacun des schémas faire vous même une simulation, voici le lien par exemple pour jouer avec les couleurs sur le « beartooth paint scheme » mais encore sur le « rally paint scheme » etc. En explorant le premier lien vous allez voir qu’il y en a un paquet.

Pour aller plus loin, vous pouvez peindre le Solidpor® avec des peintures sans solvant ( peintures à l’eau ). On en trouve en bombe dans les magasins de modélisme. Les feutres « Posca » donnent également de très bons rendus. Ce sont des feutres indélébile ( qui ne rendent pas plus intelligent quand on peint avec ) et les pigments sont très très beaux. Je conseille de protéger vos peintures avec un voile de vernis en bombe sans solvant.

Histoire du Husky échelle 1:1

husky_logo

La conception du Husky par Christen Industries a commencé en 1985. L’avion est un des premiers sa catégorie conçu avec des outils CAO. Le premier prototype a volé en 1986 et la certification a été décernée l’année suivante.

Avec plus de 650 avions vendus entre son introduction et 2008, le Husky était l’un des modèles d’avions légers les plus vendus de l’époque. Le concept éprouvé allié à une technique moderne fait de ce Husky le digne descendant du Piper Super Cub.

Le Husky Christen dans sa version hydravion.
Le Husky Christen dans sa version hydravion.

Conception de l’Husky 

Le Husky comporte une aile haute contreventée, des sièges en tandem et deux commandes. La structure est constituée de cadres en tube d’acier et de Dacron recouvrant tout l’arrière du fuselage sauf les bords d’attaque en métal des ailes. L’aile haute a été choisie pour une bonne visibilité tout autour, ce qui rend le Husky idéal pour les rôles d’observation et de patrouille. La puissance est fournie par un moteur quatre cylindres Textron Lycoming O-360 (134 kW) relativement puissant pour le poids de Husky. En 2015, une hélice MT réversible a été homologuée en vertu d’un certificat de type supplémentaire pour un meilleur contrôle pendant les opérations d’hydravion. Le rapport puissance / poids élevé et la faible charge alaire du Husky se traduisent par une bonne performance sur le terrain.

Les options du constructeur incluent des flotteurs, des skis et des crochets de remorquage de bannière et de planeur.

En opérationnelle

Le Husky a été utilisé pour des missions d’observation, de patrouille de pêche, d’inspection de pipeline, de remorquage de planeur, de patrouille frontalière et d’autres missions d’utilité. Parmi les utilisateurs notables, citons le ministère de l’Intérieur et de l’Agriculture des États-Unis et le Kenya Wildlife Service, qui effectue des patrouilles aériennes de troupeaux d’éléphants dans le cadre de la lutte contre le braconnage illégal de l’ivoire.

Plans 3 vues du Christen A1 Husky de Aviat Aviation
Plans 3 vues du Christen A1 Husky de Aviat Aviation

Caractéristiques générales du Husky échelle 1:1
Capacité : un pilote et un passager
Longueur : 6,88 m (22 pi 7 po)
Envergure : 10.82 m (35 ft 6 in)
Surface de l’aile : 17,0 m2 (183 pieds carrés)
Poids à vide : 578 kg (1 275 lb) sur roulettes
Poids brut : 998 kg (2 200 lb ) sur roues et flotteurs
Capacité de carburant :  190 litres (50 gallons US)
Groupe motopropulseur : 1 × Lycoming O-360-A1P quatre cylindres, moteur d’avion à pistons à quatre temps, 180 ch (130 kW)
Hélices : Hélice Hartzell à 2 pales, 1,93 m ( 6 pi 4 po ) de diamètre

Aviat Husky à Carp Airport Ontario
Aviat Husky à Carp Airport Ontario

Performances

Vitesse maximale : 145 mph (233 km / h; 126 kn)
Vitesse de croisière : 225 km / h (122 km / h)
Vitesse de décrochage : 53 mi / h (85 km / h;
Portée : 800 mi (1 827 km) à 55% de puissance
Plafond de service : 20 000 pi (6 100 m)
Taux de montée : 1.500 ft / min (7.6 m / s)

Avionique

VHF radio de communication
Transpondeur
GPS en option

 

Le site du constructeur

aviat_aircraft_logo

Le portail du site : https://aviataircraft.com
La page dédié aux Husky : https://aviataircraft.com/husky-aircraft/
Des Husky à vendre : https://aviataircraft.com/new-husky-inventory/
Le compte instagram du constructeur : https://www.instagram.com/aviataircraft/

Emplacement récepteur et crochet de remorquage

La trappe
La trappe latérale magnétique donne accès à l’intérieur du fuselage. Le récepteur trouvera sa place ici. À droite en premier plan le module qui va alimenter le système d’éclairage led des ailes. Au fond à gauche l’emplacement réservé au servo (non fourni) qui actionnera la tringle pour larguer le câble de remorquage.

Programmation de votre avion radiocommandé

Voici ce que je considère comme un gros point fort de cet avion qui me semble un parfait outil pour découvrir la programmation. Comme cité en début d’article, l’objectif visé est de voir si cet avion permet de franchir un nouveau palier pour les pilotes dégrossis.

Configuration avec une radiocommande 6 voies : l’avion est livré avec des prises en Y, permettant de brancher sur une voie les ailerons ainsi que sur une voie les volets. La répartition est la suivante : 1 moteur, 1 ailerons, 1 volets, 1 profondeur, 1 dérive, 1 éclairage en bout d’aile ou le crochet de remorquage.

Les prises en "Y" livré avec le Husky pour brancher 2 servos sur une seul voie
Les prises en « Y » livré avec le Husky pour brancher 2 servos sur une seule voie.

Les volets amènent une dimension supplémentaire au pilotage et vont permettre de découvrir une nouvelle fonction sur sa radiocommande. Il conviendra de faire des essais progressif en altitude pour comprendre le comportement de l’avion. De plus avec ces volets généreux en taille, il est fort à parier que cela va être l’occasion de découvrir pour les non moustachus une fonction de mixage entre volets/profondeur. Les volets sortis modifient souvent le trim de l’avion et on peut avoir une correction progressive grâce à ce mixage volets/profondeur.

Autre point pour vous faire découvrir la programmation des radiocommandes : la géométrie de l’Husky est connu pour nécessité du pilotage combiné ailerons / dérive. C’était le cas pour l’ancien kit balsa pour moteur thermique de Graupner. Personnellement je n’aime pas programmer un mixage ailerons / dérive sur les avions car du coup on perd ce coté intéressant du pilotage. Mais le propos ici est de faire ce genre d’essais dans une démarche d’apprentissage car le comportement dût au mixage sera flagrant. Si la radiocommande possède des phases de vols, on pourra activer ou désactiver ce mixage. Bref une bonne base d’initiation pour plus tard s’aider dans la recherche de performance avec les phases de vol sur les grands planeurs. D’ailleurs Graupner vous aide dans la notice et propose 23mm de mixage de débattement de dérive pour 50mm de débattement d’ailerons.

On peut aussi sur une 6 voies choisir cette alternative dans l’attribution des voies : 1 pour aileron gauche, 1 pour aileron droit, 1 moteur, 1 profondeur, 1 dérive, 1 volet. L’éclairage ou le crochet de remorquage ne sont alors pas branché. L’avantage de cette configuration est que vous pouvez vous initier au différentiel d’ailerons.

En noir les numéros de branchement aux voies des récepteurs Graupner. En bleu un exemple de configuration pour une radiocommande 6 voies. En rouge un second exemple de branchement sur uen radio 6 voies pour avoir la possibilité du mixage différentiel ailerons. Les numéros en couleur ne correspondent pas à des sorties récepteurs mais à l'énumération du nombre des voies.
En noir les numéros de branchement aux voies des récepteurs Graupner. En bleu un exemple de configuration pour une radiocommande 6 voies. En rouge un second exemple de branchement sur uen radio 6 voies pour avoir la possibilité du mixage différentiel ailerons. Les numéros en couleur ne correspondent pas à des sorties récepteurs mais à l’énumération du nombre des voies.

 

Configuration avec une radiocommande 8/9 voies et plus : le champs des fonctionnalités est encore plus étendu ! Voici la répartition des voies : 1 pour l’aileron gauche, 1 pour l’aileron droit, 1 pour le volet gauche, 1 pour le volet droit, 1 pour le moteur, 1 pour la profondeur, 1 pour la dérive, 1 pour l’éclairage, 1 pour le crochet de remorquage.

On peut dans cette configuration toucher à toutes les grandes lignes de la programmation possible sur un avion :

  • utilisation des volets monter / descente ( cf configuration 6 voies au dessus )
  • mixage volets / profondeur pour compenser les phénomènes de trim ( cf configuration 6 voies )
  • mixage différentiel d’ailerons  ( cf configuration 6 voies au dessus )
  • couplages ailerons / volets : en choisissant d’attribuer les volets comme étant des ailerons ( sur les radios on parle parfois d’ailerons+ ) on va pouvoir s’essayer à tester l’efficacité de l’ajout du mouvement de ses surfaces lors de phases de vols. L’intérêt ? Tourner un tonneau plus rapidement peut-être ou encore à basse vitesse observer si le comportement est amélioré en maniabilité.

Les radiocommandes programmables pour certaines permettent généralement d’avoir ce qu’on appelle des « phases de vol ». Idéal pour décoller et atterrir avec des réglages standards et tester un mixage un peu plus exotique en altitude.

Autant les prises en « Y » étaient une bonne surprise, autant on regrettera l’absence de rallonges de câbles pour la configuration 9 voies ( ou 6 voies en ayant les ailerons attribués chacun à une voie ). Pensez y lors de l’achat afin de ne pas vous retrouver bloqué dans votre frénésie de faire décoller le Husky.

Pour ma part j’ai monté le Husky en 9 voies 😆 waaaarf !

Réglages des débattements, dual rate et exponentiel : 

J’ai pris le parti de régler en deux temps les débattements. J’ai mis des buttés ( dans la programmation de la radio ) aux courses des servos pour m’assurer que leur amplitude mécaniquement ne provoquait aucun problème. Ainsi j’ai gardé les débattements les plus larges possible pour les ailerons, les volets, la profondeur et la dérive. Si je n’ai rien eu à faire pour  ailerons, volets, profondeur, il m’a fallut par contre veiller à limiter le débattement de la dérive afin qu’elle ne viennent pas bloquer la profondeur. Grand classique à checker. J’ai attribué ces débattements à un « dual rate v1 », que j’utiliserai dans un second temps pour tester l’avion en voltige un peu plus poussée ( attention à ne pas être trop violent quand même ).

Débattement préconisé des gouvernes du Husky. En bas suggestion de mixage ailerons / profondeur par Graupner.
Débattement préconisé des gouvernes du Husky. En bas suggestion de mixage ailerons / profondeur par Graupner. « Mix 2 -> 4 » si l’on reprend le schémas de branchement de Graupner correspond bien au mixage du servo branché sur la sortie 2 ( ailerons ) avec celui branché sur la sortie 4.

La position du « dual rate v2 » est configurée suivant les préconisations de Graupner. Bref j’ai utilisé le dual rate un peu comme une phase de vol alors que celui-ci est généralement là pour adoucir la configuration standard. Généralement je préfère au « dual rate » la fonction « exponentielle » et du coup m’astreindre à être doux et précis au centre afin de garder la liberté du plein débattement fonctionnel sans avoir à réfléchir à actionner un bouton. Ça reste un choix très perso. Il y a autant de façon de programmer que de pilotes.

Le centrage

Pour le premier vol le centrage choisi est celui de la notice. J’updaterais cette section si j’utilise des réglages perso derrière. Pour ceux qui ont perdu leur notice voici le centrage préconisé par Graupner.

Le centrage préconisé par Graupner
Le centrage du Husky préconisé par Graupner.

Une vidéo complète pour ceux qui montent la version kit du Husky Graupner

 

Et bien Graupner ne vous a pas oublié et fourni en plus du manuel de montage une vidéo complète du montage. Cette vidéo m’a d’ailleurs été bien utile car j’avais un petit doute entre deux longueurs de visses lors du montage du plan porteur arrière.

Le saviez vous ? L’Aviat Husky c’est un peu beaucoup l’avion d’Indiana Jones !

Vous pensez que je dis ça parce le Husky a un coté tout terrain ? Oui mais pas que ! Harrisson Ford ( enfin Indiana Jones quoi ! ) a un Aviat Husky. Vous pourrez découvrir sa déco en livrée jaune avec des traits noirs dans la vidéo ci-dessous. Bon évitez de faire comme Harrison en survolant un Boeing 737 avec 110 passagers dedans et en atterrissant sur le taxi-way que vous aurez confondu avec la piste ! Vous risquez de vous faire remonter les bretelles !

 

Source Wochit News

 

 À suivre …

husky_chien traineau_graupner_avion

 

Oui je sais vous êtes impatient de décoller et nous aussi ! Abonnez vous à la newsletter ICI pour être informé du prochain article sur l’essais en vol du Husky.

manche à air

 

 

L’Husky vous fait envie ? Besoin de vous perfectionnez vous ? Lisez le livre que je vous offre : « les 7 secrets pour débuter et bien progresser en aéromodélisme que vous pouvez télécharger ici .

Miniguide pour apprendre à piloter en aéromodélisme

Check Also

Le Kwik Fly Mk3 de Graupner

Kwik Fly mk3 de Graupner – Part 1 : Histoire et plans d’un avion mythique

1967 Ajaccio, Corse. Un américain du nom de Phil Kraft remporte les championnats du monde …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque mois les news de l'aéromodélisme ! CLIQUEZ ICI !
Hello. Add your message here.