Home / Conquête spatiale / APOLLO : LE PASSAGE DE LA CEINTURE DE VAN ALLEN

APOLLO : LE PASSAGE DE LA CEINTURE DE VAN ALLEN

Apollo et la ceinture de Van Allen
Apollo et la ceinture de Van Allen
Apollo et la ceinture de Van Allen

 

Souvent on croise des personnes sceptiques, remettant en cause l’aventure spatiale. Pourtant l’ensemble de l’oeuvre est très facilement sous la main. Mais se plonger dans le travail colossal de cette entreprise demande toujours trop d’effort pour les détraqueurs. Un grand classique est le passage de le Ceinture de Van Halen par les missions Apollo. Beaucoup disent que c’est impossible. Sauf que le sujet a été traité comme jamais et qu’il est encore traité aujourd’hui : un essais complet a été fait sur la futur capsule pour Mars ( on en parle pas sur le petit écran mais des rapports et des photos sortent chaque mois et pendant qu’on se tourne les pouces les mecs on fait une mission complète dans la ceinture de Van Halen, non habité, pour mesurer la réaction et les taux de radiation de cette futur capsule ).  Mais revenant à Apollo, voici toutes les références si l’on vous ressort ce sujet …  Voilà je vous ai tout mis avec les liens qui vont bien comme ça ça clos le débat.

APOLLO : LA CEINTURE DE VAN ALLEN :

Voici quelques éléments pour le sujet qui nous intéresse aujourd’hui : comment les missions Apollo ont résolu le passage de la ceinture de Van Allen ?

 

 

Rapport de la NASA des doses radiactive des équipages des missions Appolo lors du passage de la ceninture de Van Halen
Rapport de la NASA des doses radiactive des équipages des missions Appolo lors du passage de la ceinture de Van Allen. (réf 1)

Les doses radioactives reçues lors des missions lunaires, incluant la traversée de la ceinture de Van Allen et l’exposition aux rayonnements cosmiques, furent relativement faibles. On peut noter dans ce tableau que les astronautes d’Apollo 14 furent les plus exposés avec une dose absorbée au niveau de la peau de 1,14 rads soit 11,4 milligrays.

Dosimètre personnel de Collins
Dosimètre personnel de Collins.

Si l’on considère un facteur de pondération pour la peau de 0,01 et un facteur de pondération pour les rayonnements de 20 (cas le plus pénalisant), les astronautes d’Apollo 14 ont reçu une dose de 2,24 millisieverts.

TableRayonsX

Si l’on se réfère à un tableau de radiation classique dans le milieu médical, Apollo 14 a reçu une radiation équivalente à une radio de la poitrine … Par comparaison, la limite annuelle pour les travailleurs du secteur nucléaire en France est de 20 millisieverts. (réf.2)

 

SYNTHÈSE TECHNIQUE COMPLÈTE SUR LES RADIATIONS LORS DES MISSIONS APOLLO :

Cette synthèse nous fait un point sur les radiations lors du passage de la ceinture de Van Allen, sur les radiations relevées dans le module lunaire et lors des sorties ELM.

Ce document fait également un bref descriptif des instruments utilisés pour faire les mesures. Ciquez sur l’image ci-dessous pour télécharger.

 

La ceinture de Van Halen : note technique de la NASA faisant la synthèse des missions Apollo vis à vis des doses de radiation des équipages d'Apollo.
La ceinture de Van Allen : note technique de Mars 1973 de la NASA faisant la synthèse des missions Apollo vis à vis des doses de radiation des équipages d’Apollo. Cliquez sur l’image pour accéder à la note technique originale.

 

TRAJECTOIRE DU PASSAGE DE LA CEINTURE DE VAN ALLEN POUR APOLLO 11.

Apollo-11_ceinture de Van Allen

 

MÉTHODES DE CALCUL DU BLINDAGE DE LA CAPSULE APOLLO

Comme on peut le lire parfois c’est une erreur de penser que la ceinture de Van Allen a été traversé dans le module lunaire. Les astronautes lors du voyage étaient dans le module de commande qui possédaient les protections nécessaire et avait un savant calcul d’angles sur sa couche de matériaux.

Une des méthodes de calcul a fait l’objet d’ailleurs d’un dépôt de brevet sous la référence « US3404274 : Method for measuring the shielding effectiveness of a heterogeneous structure for shielding against fundamental charged particles ». Elle est également décrite page 250 du rapport du second symposium sur la protection sur les radiations dans l’espace. Les auteurs sont Krumbein A. D. & Jonhson F (The Use of Gamma Probing to Determine the Shielding Effectiveness of Space Vehicles. UNC-5075, Feb. 18, 1964.).

 

Une maquette d’ingénierie grandeur nature chez Michoud Assembly Facility pour la contruction de la futur Saturn V. Le recours à la maquette est essentiel sur ces projets R&D. Saturn avait besoin non seulement d’experts en fusées, mais également d’équipes de construction pour construire certains des plus grands bâtiments du monde. (NASA).

 

APOLLO 13, RAPPORT MÉDICAL

Rapport médical d’Apollo 13 extrait du rapport de mission (section 9 du rapport de mission). La partie radiation est traitée au chapitre 9.2.6.

Le rapport de mission complet est consultable ici : rapport de mission Apollo 13.

QUELQUES PHOTOS DE LA CONSTRUCTION D’APOLLO

Étages de la fusée Saturn V en cours d’assemblage à Michoud Assembly Facility (NASA).

 

Les ingénieurs d’IBM travaillent à l’intérieur de l’unité Instrument de Saturn V, le «cerveau» responsable du guidage et de la navigation. La structure en anneau s’intègre entre le troisième étage le plus élevé du véhicule et le vaisseau spatial Apollo. (NASA).

LIENS & RÉFÉRENCES SUR APOLLO & LE PASSAGE DE LA CEINTURE DE VAN ALLEN :

 

Les missions spatiales ça vous plait bien mais vous avez envie d’y aller tranquille … ! Pourquoi ne pas apprendre à piloter un avion radiocommandé et progresser en aéromodélisme ? L’aérodynamique et les phénomènes qui font qu’un avion même miniature vole bien sont passionnants et souvent très similaire aux secrets qui font que nos avions réels volent bien. Je vous propose de télécharger le petit livre « les 7 secrets pour débuter et bien progresser en aéromodélisme. Vous serez redirigé sur une autre page et pourrez ensuite continuer votre lecture.

Miniguide pour apprendre à piloter en aéromodélisme
Miniguide pour apprendre à piloter et progresser en aéromodélisme

11 comments

  1. Bonjour,

    Les astronautes d’Apollo 14 auraient reçu une dose de ~2.24mSv… pour 9 jours de mission !
    La norme en France pour le personnel travaillant dans le secteur nucléaire est à 20mSv par an, soit une moyenne à ~0.49mSv pour 9 jours !

    La sonde Curiosity a rapporté une radiation de ~2mSv par jour lors de son voyage vers Mars… donc cette radiation doit aussi être valide sur un trajet Terre-Lune.

    Les astronautes auraient donc dû recevoir cette même radiation… soit ~18mSv pour la mission. (La distance parcourue à faible dose étant dérisoire, je ne pense pas qu’elle changerait considérablement ce taux.)

    La technologie (navette, matériels internes et vêtements) de la Nasa permet donc de diviser par 9 la dose reçue par leurs astronautes (?)… et je ne parle pas de la protection thermique.

    Je ne ferais aucune conclusion…. mais pourquoi ne participe-elle pas aux travaux de radioprotection sur les centrales de Fukushima et Tchernobyl ?
    Le poids d’une combinaison extra véhiculaire (donc, normalement mieux protégée contre les radiations, j’imagine) fait 120kg. Avec la techologie d’aujourd’hui et le non-besoin des systèmes liés à la vie dans l’espace, elle devrait être plus légère, je pense.

    Cordialement.

  2. Merci pour votre commentaire
    Vous trouverez plein d’information passionnantes dans la note technique de Mars 1973 de la NASA qui fait une synthèse de l’ensemble des missions (cf dans l’article ci dessus cette note technique et le lien pour la télécharger). L’avez vous vu ?

    Tchernobyl : les personnes ayant travaillé sur le toit prenait 150 mSv, en 8 secondes, avec un débit dose de plus de 100 Sv/h (100 000 mSv par heure, soit 2 400 000 mSv par jour). L’espace est loin d’être un réacteur nucléaire en fusion. Les voyages spaciaux sont réaliste, des vacances sur le toit de Tchernobyl moins. Pour ma part si je devais choisir le choix est fait : )

    • La note technique dit que les astronautes ont reçu au max 1,14 rad en traversant la ceinture de Van Halen.. soit un peu plus qu’une radio du thorax.. soyons sérieux!!! On ne parle pas d’un Tchernobyl dans tout l’espace mais d’une barière infranchissable avec les 3 fils et 2 scotchs utilisés comme LEM dans les missions apollos… D’ailleurs sur le sujet personne ne pourra jamais répondre car aucun plan de construction n’a été conservé (après que la NASA ait déclaré ne plus avoir les technologies ou le savoir faire pour envoyer des hommes sur la lune la russie a récemment demandé d’ouvrir une enquête sur les missions lunaires). Ne faites jamais confiance aux données transmises par une entreprise comme la NASA qui collabore avec la CIA, qui a amplement bénéficié de l’opération paper clip et qui n’est qu’une branche privée du complexe industrialo-militaire américain. Traitez les gens de fous mais c’est la triste vérité. On parle de rayonnements cosmiques et de radiations bien supérieurs logiquement aux conclusions apportés par vos sources.

      • Absolument d’accord avec vous! Voir la vidéo de 3h15 de Massimo Mazzuco « American Moon » où il y a des dizaines de preuves du subterfuge! C’était la guerre froide et fallait impressionner les soviétiques.

      • Je vois que cela vous passionne et tant mieux. Je me permets de vous reprendre sur deux points, ainsi vous aurez plus de facilité dans vos recherches : lors du voyage de transfert entre l’orbite de la terre et l’orbite de la lune les astronautes restent dans la capsule et non dans le LEM. Du coup je comprends votre incompréhension si vous imaginiez qu’ils étaient dans le LEM. Second point au risque de vous décevoir, les plans ont été conservé mais également le LEM n°2 (qui ne nous intéresse pas du coup puisque pour la ceinture de Van Allen le LEM ne nous intéresse pas … cf ma remarque ci dessus) ainsi que toutes les capsules qui sont visibles dans différents musées. Je vous invite à aller à Cap Canaveral, c’est passionnant. J’ai pu visiter une seconde capsule, celle de la mission Apollo 16 au musée de l’air et de l’espace de San Diego et juger de mes yeux des boucliers de ces engins. Impressionnant ! Vous dites « on parle … » mais qui parle ? Merci pour votre contribution.

        • Apollo 13 a fait l’allée retour (donc traversé des ceintures) dans le LEM, avec trois feuille d’aluminium de 0,3 mm plus une mouse ignifuge comme protection cela était bien peu pour les protéger, aussi ils n’avaient pas leurs scaphandre mis sur eux en permanence, de même le matériel électronique et câblage qui aurait pu faire une protection additionnelle était tellement fin qu’il a du être refait entièrement plusieurs fois a terre car il se cassait d’un rien.

          • Si vous vous passionnez pour Apollo 13, je vous invite à lire le rapport médical ici LIEN RAPPORT MÉDICAL APOLLO 13 ainsi que le rapport complet de la mission (vous trouverez le lien dans le paragraphe). Effectivement ils ont eu une très bonne gestion. La dose de radiation sur Apollo 13 a été très faible : 0.24 alors que Apollo 14 a eu 1.14 de dose.

      • La capsule seul fait 5 tonnes et mesure 3 m 60 de haut pour 3 m 95 de diamètre. Y’a un peu de matos quand même …

  3. Vraiment 2.24 millisivert pour traverser les ceintures de Van Allen? Source NASA évidemment puisqu’ils n’ont été qu’en rotation autour de la terre à moins de 500 km. Lisez futura-science et ils confirment que traverser ces ceintures c’est plusieurs millions de Rads en 1 heure! Répondez à toutes les questions soulevées dans le film de Mazzuco qui dure plus de 3 heures et vous verez s’ils ont été sur la lune autrement qu’en studio. Pour arreter les radiations des ceintures il aurait fallu une épaisseur d’1m de plomb!.

  4. Savons nous en quoi consiste cette ceinture van-halen ? On nous dit, mais est ce que ce qu’on nous dit est exact.
    Une chose est certaine, l’humain est très fort en effets spéciaux créations d’images époustouflantes, alors j’avoue douter
    a crevé cœur. !

    • Oui les études sont de plus en plus précise. L’université de Montpellier fait même des études sur son rayonnement avec des nanos satellites. Leur premier satellite pour ce sujet s’appelait robusta 1-B. Fabriqué par des étudiants de Montpellier, ce nanosatellite a fait 17 520 fois le tour de la terre les 3 premières année. Il a été lancé le 23 juin 2017. Il a été conçu et lancé par le Centre Spatial Universitaire de Montpellier (CSUM), il a été financé par la Fondation Van Allen (FVA) de l’Université de Montpellier, et par l’Agence Française de l’Espace. Une cinquantaine d’étudiants montpelliérains ont participé à sa création.
      Et ceci n’est qu’une goutte d’eau comparé aux études menés depuis les années 60 par les grandes agences spatiales Russe, Américaine, Européenne et Chinoise.
      Néanmoins il faut être conscient que c’est de la physique nucléaire et il est utopique d’abordé le sujet au travers de simple commentaires sur un site internet. Je pense mettre en ligne le second symposium qu’il y avait eu sur les études de protections des radiations dans l’espace en 1965. Les scientifiques qui bossaient là dessus venaient de la commission à l’énergie atomique américaine, de l’US Air Force et de l’administration aéronautique national (NASA). Le rapport fait 520 pages et entre autre un chapitre est dédiés au blindage de la capsule, des matériaux employés, etc. Le sujet est passionnant et il est par contre difficilement digeste, voir indigeste au possible. Je vous donnerai le lien quand il sera uploadé. Merci pour votre message constructif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque mois les news de l'aéromodélisme ! CLIQUEZ ICI !
Hello. Add your message here.