Home / Drone / Radiocommande Jumper T16 caractéristiques et notice

Radiocommande Jumper T16 caractéristiques et notice

Radiocommande Jumper T16

La radiocommande Jumper T16 de Jumper xyz

Jumper xyz, société chinoise, se positionne comme alternative à FrSky en proposant des radiocommandes Open Tx.

Le protocole Open Tx

Les radiocommandes Open Tx sont intéressantes pour les utilisateurs de drones qui souhaitent par exemple une seul et même radiocommande pour tous leurs drones avec toutes les problématiques que l’on sait de pouvoir échanger avec les différentes marques. On peut alors changer les modules derrière. Elles sont également utilisés par certains aéromodélistes et peuvent très bien faire « l’affaire ». Mais pourquoi s’embêter quand il y a plus simple et surtout plus efficace ailleurs ?

L’Open Tx reste néanmoins plus complexe qu’un protocole fermé d’une radiocommande destiné à l’aéromodélisme classique. L’absence parfois de notice en français, les mises à jours informatiques sont autant de choses qui éloigne de l’aéromodélisme et de la pratique de l’avion R/C. Donc il faut bien distinguer l’utilisation que l’on veut en faire, sa patience vis à vis de l’informatique et ses besoins.

Conseils : Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un geek, orientez vous plutôt vers des systèmes simples et éprouvés pour vous concentrer sur la mise au point des avions ou leur construction.
Si vous avez un problématique très spécifique, en particulier pour les dronistes pratiquant le FPV avec des machines custom et que l’Open Tx y répond alors vous avez déjà certainement la culture adaptée pour voler avec des radios Open Tx.

La T16 s’inspire fortement du design Futaba. Un élève de la formation d’aéromodélisme m’ayant posé une question sur cette radio, il me paraissait intéressant d’ouvrir un article. La radio n’a pas été testé. Si vous faites du drone avec des besoins de changements de module etc, ce type de radio peut être intéressante à tester. Pour la pratique de l’avion R/C attention avec le coté chronophage et attrayant de l’Open Tx. Concentrez vous plutôt sur des systèmes simples, efficace et de culture avion. Ici c’est une radio de culture drone FVP.

Notice de la radiocommande Jumper T16

 télécharger la notice de la Jumper T16

 

Caractéristique de la radiocommande Jumper T16

Caractéristiques

  • Taille: 180 x 190 x 58
  • Poids: 798g (avec 2 x 18650 piles installées)
  • Tension: DC7-8.4V
  • Batterie: 2 x 18650 (plateau fourni) ou lipo 2S (Lipo non inclus)
  • Courant: 350mah (NO CRSF)
  • Canal: 16ch

Spécifications

  • MCU STM32F429BIT6
  • Écran couleur lisible en extérieur de qualité industrielle de 4,3 pouces 480 * 272
  • Compatible avec JumperTX (fork d’OpenTX)
  • Bouton de menu à roue
  • Gimbal à roulement double ultra-lisse à angle réglable
  • Module émetteur multiprotocole avec prise en charge TBS CRSF
  • Batterie amovible
  • Prise en charge de la télémétrie
  • Mémoire 16M (peut être étendu par la carte TF)
  • Fonction vocale
  • Fonction vibrations
  • Logement de module JR standard
  • Boutons de mode 6-vol (pour les contrôleurs de vol APM et Pixhawk)
  • Affichage d’état à LED bicolore

Module Jumper JP4-in-1

Le module Jumper JP4IN1 comprend les modules RF CC2500, NRF24L01, A7105 et CYRF6936, tous intégrés sur une même carte. Ce module peut convertir les signaux PPM standard des radios équipées de modules en protocoles RF utilisés par la plupart des radios du marché (voir les données relatives à la puce RF ci-dessous). Ce module est plug and play avec les radios équipées de modules de la série FrSKY et ne nécessite aucun câblage complexe ou «piratage» pour fonctionner. Le module est un excellent moyen d’améliorer votre expérience de vol. Utiliser une meilleure radio telle que la série FrSKY Taranis plutôt que les radios bas de gamme communément fournies avec la plupart des kits, offre une différence de performances notable. Le module Jumper JP4IN1 est également extensible via une entrée USB.

Spécifications du module JP4-in-1

  • Tension : 6-9v
  • Courant de fonctionnement : <= 100ma
  • Fréquence de fonctionnement: bande 2,4 G ISM
  • Puissance RF: + 22DBM
  • Puce de contrôle principale: STM32F103CBT6 (128K ROM, 20K RAM)
  • Compatibilité des baies de modules: FRSky, Jr et autres dimensions: 64 * 49 * 33 (sans antenne)
  • Poids net: 42g (antenne comprise)
  • Compatibilité logicielle: Convient aux radios utilisant OpenTX ou er9x / ersky9x
  • Mise à jour du micrologiciel: Oui, via USB.

Inclus

  • 1x émetteur radio Jumper T16 (Mode 2 changeable)
  • 1x module 4in1 Multi protocole
  • 1x boîte de piles 18650
  • 1x sangle
  • 1x câble USB

La Jumper T16 en vidéo

La chaine Windy FPV a fait une très bonne série de vidéos présentant cette radio. La seconde vidéo permet d’appréhender la complexité de l’Open Tx mais aussi l’intérêt pour les pilotes FPV.

 

 

 

 

Envie de décoller et de vous perfectionnez vous aussi ? . Lisez le livre que je vous offre : « les 7 secrets pour débuter et bien progresser en aéromodélisme que vous pouvez télécharger ici et inscrivez vous à la formation d’aéromodélisme.

Miniguide pour apprendre à piloter en aéromodélisme

 

 

Check Also

La révolution des drones, le roman d’anticipation de Franck Masselaert

2019 – La révolution des drones « Verrouillés sur leur trajectoire depuis l’acquisition des sept …

7 comments

  1. bonjour,
    j’ai regardé la vidéo de la mise à jour de la Jumper T16 , c’est super intéressent, je souhaiterais savoir si c’est la même procédure de mise à jour pour la Jumper T12. En meme temps pouvez-vous m’indiquer le lien du site de la Jumper. en vous remerciant d’avance.

  2. Bonjour,
    J’ai regardé la vidéo de la mise à jour de la Jumper T16, c’est super intéressent, je souhaiterais savoir si c’est la même procédure de mise à jour pour la Jumper T12. En même temps pouvez-vous m’indiquer le lien du site de la Jumper. En vous remerciant d’avance.

  3. bonjour Loic,
    en tous cas ,merci pour votre retour et le nouveau site de Jumper, n’ayant pas encore acheté la radio, je réfléchi encore car ça m’intéresse, elle possède un Multi-Protocol de base intégré super bien. un peu novice , c’est juste la mise à jour qui est un peu compliqué pour moi malgrés la vidéo, sinon de base on peut s’en servir correctement après avoir fait quelques réglages comme expliqués dans le tuto. a bientot si besoin . Marc

    • Avec plaisir Marc.
      Pour mes élèves de la formation d’aéromodélisme ou par les lecteurs du site dont l’objectif principal est de faire voler des avions R/C et de trouver le chemin le plus cours pour accéder au plaisir du vol, je prône pour des protocoles fermés sur des marques classiques avec des programmes super élaborés et qui transpirent la culture et les besoins en avions, planeur ou hélicos. Les radios sont suffisamment complexe déjà pour des personnes qui n’ont pas l’habitude ou pas de culture modélisme (pas de R/C voiture ou bateau antérieur par exemple). Ainsi je pousse à ce qu’ils se concentrent sur la mise au point, les réglages de l’avion ainsi que sur leur progression dans le pilotage, la compréhension de l’environnement et de la mécanique de vol indispensable pour interpréter ce qui se passe en l’air et avoir les bons réflexes. Dans ce cadre je suis plutôt « anti-open » source. De plus je me méfie des produits trop bons marchés.
      Si je change de casquette, pilote de drone loisir ou pilote professionnel sur un besoin spécifique sur une machine qui va voler à vue dans ce cas je vais voir les limites de certains protocoles fermés. D’où cet article pour faire de la veille technologique sur cette marque.
      Si vous êtes un peu dégourdi en informatique, que des mises à jour ne vous font pas peur et surtout que le plaisir de bidouiller en peu, tester, innover faire parti du plaisir perso je ne freinerai jamais personne sur de l’Open Source. Si c’est dans une démarche pro ou un besoin drone, la question ne se pose pas quand ça répond à un cahier des charges.
      Si l’objectif premier est de voler, que vous êtes pas trop à l’aise avec un ordi et que le seul but est de faire des économies alors je pense que c’est un mauvais choix. A mon avis le prix ne doit pas être ce qui dicte le choix. Mais en vous lisant je ne pense pas que vous soyez dans cette dernière démarche et semblez savoir ce que vous voulez ou à minima avez une idée/tendance/envie derrière la tête. A partir du moment où l’on ne tombe pas dans un piège chronophage et qu’on prend du plaisir c’est le plus important. Plus je teste de radios, plus je trouve qu’il n’y a pas ou peu de mauvaises radios (y’en a quand même … éviter les pack avions radios quand la radio ne correspond pas une marque dont c’est le métier). Il y a plus souvent des mauvais choix qui généralement s’exprime sur la capacité qu’on a ou pas à utiliser ce qu’on a dans les mains et à savoir le cadre d’utilisation du produit. Si cela peut vous aider à forcer le trait … Loïc

  4. Bonjour, en faite je possède une radio multiprocole c’est super sympa, c’est pour ça que je m’intéresse à la Jumper t16 en ce moment beaucoup plus fiables. En toute simplicité j’achète divers modèles hélico, avion aile volante et je commence à fabriquer des avions, c’est sympa. Par contre comme je le disais auparavant je suis novice pour faire les mises à jour, mais ça m’intéresse donc je regarde les vidéos. Je me débrouille et bricole un peu en modélisme c’est comme ça qu’on apprend. Question est-ce vraiment utile le crossfire en option sachant que c’est plus pour les drones si j’ai bien compris, sauf erreur de ma part. A bientôt Marc.

  5. Bonjour Marc, parfait donc tout ceci est de bonnes raisons. Perso je n’ai pas utilisé la Jumper T16 mais des retours que j’en ai eu ils étaient plutôt bon. Le crossfire est utile pour faire du long range. Certains l’utilise en drone racing également pour améliorer la liaison. Par contre voler en long range est possible en France seulement dans le cadre d’une activité déclarée. Ça correspond à un scénario S2 ou S4.
    « Les vols en S2 sont limités à 50 mètres de hauteur mais à une distance horizontale d’1km. Si le drone pèse moins de 2 kg alors il sera exceptionnellement autorisé à voler jusqu’à 150 mètres de hauteur. Les drones doivent être équipés d’un module coupe-circuit en option pour prétendre à une homologation S2. Il est possible de piloter sans voir son appareil à condition d’être en dehors des zones peuplées. »
    « Scénario S4 : aucune limite de distance horizontale à condition de ne pas dépasser les 150 mètres de hauteur en dehors des agglomérations. C’est un scénario peu courant qui nécessite une formation de pilote habité. Très peu de personnes sont qualifiées et autorisées pour réaliser ce type de vol. Ce sont en général des aéronefs de type « avions » avec des longues autonomies pour des missions de surveillance. »
    Le crossfire donc c’est intéressant effectivement pour les drones en fpv racing et pour le coté bricolage/essais. Seul la T8SG n’a pas le support. Les autres ont le support pour accueillir un crossfire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque mois les news de l'aéromodélisme ! CLIQUEZ ICI !
Hello. Add your message here.