Home / Drone / Drone : les vidéos inspirantes de Sam Kolder

Drone : les vidéos inspirantes de Sam Kolder

Drone : les vidéos inspirantes de Sam Kolder

Rien de tel que de se laisser porter, inspirer et motiver par des gens de talents. Sam Kolder est devenu en quelques années une référence en matière d’images aériennes en drone. Le choix des lieux, la créativité des plans, le choix des musiques et le montage font de ses clips des cocktails détonnants.

Mes anciens élèves reconnaîtrons mes techniques de vol en aéromodélisme que j’applique au drone avec les techniques d’arrières plans sur certaines séquences compliqués. En voici une utilisation offrant des résultats magnifiques.

 

 

Le matériel de Sam Kolder

Boitier terrestre

Sam Kolder utilise beaucoup en terrestre le Canon 1dxii. Pas mal d’insluenceurs affectionne Canon pour le rendu de ses couleurs considérés doux. La notion de couleur peut venir du capteur, du traitement logiciel mais il faut savoir que les traitements des verres optiques d’une série ou d’une marque compte énormément. J’utilise en terrestre une panoplie d’optique tantôt sur du système Hasselblad, tantôt sur du système Leica qui me permettent de taper dans différentes génération d’optique et clairement les traitements des verres changent radicalement le rendu pour un oeil sensible. À titre d’exemple les optiques ressentes sont très contrastés et micro-contrastés, favorable donc à un rendu de couleurs flatteur. Mais ces même optiques avec de la pellicule noir et blanc contrastent trop et enterrent des gammes de nuances.

Optiques

Sam Kolder a dit un jour dans une interview il y a quelques années que ses objectifs préférés étaient la série de films Rokinon / Samyang. Il utilise les objectifs 14 mm f2.8, 35 mm f1.4 et 85 mm f1.4. Tous ces objectifs sont à mise au point manuelle. Cependant, dans de récentes vidéos de lui, vous pouvez voir qu’il utilise désormais l’équivalent canon de ces objectifs.

Drones

Mavic Air 2 : les drones DJI font parti de la panoplie de Sam Kolder. Il utilise beaucoup le Mavic Air et maintenant le Mavic Air 2. Ce drone offre une souplesse impressionnante et permet de libérer de la créativité là où un drone un peu plus gros tel que le Mavic 2 commencerait à freiner. En effet, la prise de risque sur certains passage est plus simple à prendre avec un petit drone et une masse faible.  Le Mavic Air 2 permet d’avoir une très bonne qualité d’images pour de la diffusion à destination internet. Cette machine offre de la souplesse d’un point de vu administratif : ça compte et pèse dans la balance.

Si les conditions d’éclairages sont bonnes, il fait des merveilles. C’est d’ailleurs un conseil que je donne à beaucoup de stagiaires : mieux vaut avoir une solution complète avec pleins de batterie, une bonne assurance et des bons accessoires plutôt qu’une fraction de la solution. Une Ferrari ne sert que si l’on a le budget essence, le budget pneus et l’assurance qui va avec.

DJI Inspire 2 : bien entendu le DJI Inspire 2 pour de grand plans très cinématographique fait parti de sa panoplie. Mais le choix de se drone doit selon moi être dicté par des besoins de changement de focal et de créativité lié à ses changements de focal. Idem le format du capteur : il doit être dicté non pas par le nombre de pixels qu’il génère mais par sa plage dynamique et la créativité ainsi que le rendu moins « fish eye » sur les grands angles. L’inspire 2 reste une machine lourde à mettre en oeuvre.

 

Ci dessus une vidéo promotionnelle pour l’Inspire 2.

Cinewhoop, drone racer, aile volante

Le point de vue « oiseau » nous fait penser à l’utilisation d’aile volante en FPV. Les sauts de cascades quand à eux imposent du drone racer montés en Cinewhoop. Mais certains plans sont tout simplement fait en bloquant l’horizon de la gimbal donnant se coté « cinematic First Person View » (cinematic FPV).

Les transitions

C’est un master sur le sujet. Voici un exemple de transition expliqué. Si cela vous parait une montagne, trouvez votre style ou sous traitez le montage.

Les correcteurs de colorimétrie

Sam Kolderr est connu pour ses « LUTS ». Plus que de long discours voici une vidéo résumé.

 

Conclusion

Le matériel ne fait pas tout et rien ne sert de faire comme Sam Kolder : définissez un style et chercher le matériel qui colle à votre style. Et si vous n’arriver pas à le trouver sachez qu’il viendra tout simplement en filmant des choses qui vous plaisent. Et surtout : prenez du plaisir à voler ! À vous de jouer maintenant !

Check Also

nasa avion rc

Avions radiocommandés de la NASA : les MINI-SNIFFERS

La série des Mini-Sniffer, l’étude de la haute atmosphère Les Mini-Sniffers (littéralement « Petits Renifleurs » ) de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque mois les news de l'aéromodélisme ! CLIQUEZ ICI !
Hello. Add your message here.